uncategorized
19:25 30 janvier 2014 | mise à jour le: 30 janvier 2014 à 19:25 temps de lecture: 4 minutes

L’usine de biométhanisation de Québec monte à 125 M$

Le maire de Québec a finalement confirmé le projet d’usine de biométhanisation qui devrait être en opération en janvier 2018. Flanqué de la ministre de la région de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, et du ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet, Régis Labeaume a souligné en conférence de presse que la construction de l’usine de 124,5 M$ est pensée à long terme.

«Nous sommes allés plus loin dans la réflexion. Nous voulons une usine pouvant traiter 86 000 tonnes de matières [résidus alimentaires] avec une durée utile d’au moins 20 ans au lieu de 10 ans. Je salue le ministre Blanchet et la ministre Maltais», a souligné d’entrée de jeu M. Labeaume.

Le projet, d’abord fixé à 51 M$ en 2010, a gonflé à 124,5 M$. La Ville de Québec a dû prendre un temps de réflexion sur cette hausse de la facture, mais a aussi dû convaincre le gouvernement provincial de bonifier sa subvention. Toutefois, malgré l’adoption d’un projet plus important, le fédéral a maintenu son aide à 17 M$.

«Quand on a réalisé l’évidence que le fédéral n’en mettrait pas plus, mais qu’on mettrait 43 millions de plus dans le projet, on s’est regardé et on a pris un grand respire», a commenté le maire de Québec.

La ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, qualifie le projet «d’excellente nouvelle». «Ça permettra de dynamiser l’économie de la région et d’améliorer l’environnement», a-t-elle commenté.

De son côté, le ministre provincial de l’Environnement, Yves-François Blanchet, affirme avoir hâte de suivre la progression de ce «projet exemplaire». «L’objectif [du ministère] est qu’il n’y ait plus d’enfouissement de déchets en 2020. On veut réduire à la source», a-t-il rappelé.

Décontamination nécessaire

La construction de l’usine et des six digesteurs potentiels (conteneurs de digestat) – tous fermés –, à proximité de la station de traitement des eaux usées à Limoilou, devrait commencer en janvier 2015. Près de 400 emplois pourraient être créés pendant la durée du chantier. D’ici 2015, une décontamination devra être effectuée sur le terrain visé pour le projet. «Nos avocats s’en occupent», s’est limité à dire Régis Labeaume.

«Un centre de compostage à ciel ouvert ne sera plus nécessaire. Une fois l’usine de biométhanisation mise en place, près de 40 camions seront détournés de l’incinérateur chaque jour. (…) Nous procéderons par appels d’offres pour le digestat, les résidus verts et les branches. Il faut aussi étudier le mode de collecte», a indiqué le conseiller responsable des dossiers de l’environnement à la Ville de Québec, Steeve Verret.

Le projet devrait être mis sur les rails en janvier 2018. L’usine de biométhanisation est le deuxième plus grand projet de l’administration Labeaume, après l’amphithéâtre multifonctionnel de 400 M$.

Groupe Québec Hebdo

Pour avoir un aperçu visuel du projet, veuillez cliquer sur le lien suivant: http://www.ville.quebec.qc.ca/grandsprojetsverts/matieresresiduelles/matieres_organiques/modelisation/index.html

 

Usine de biométhanisation de Québec en bref

Projet total de 124,5 M$

Part de la Ville de Québec: 64,3 M$

Part du gouvernement provincial: 43,6 M$

Part du gouvernement fédéral: 16,6 M$

Nombre de camions de moins vers l’incinérateur: 40

Réduction de gaz à effet de serre: 9 512 tonnes

Capacité annuelle de traitement des matières organiques: 182 600 tonnes

Tous les secteurs touchés: résidentiel, industriel et commercial

(Source: Ville de Québec)

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *