uncategorized
22:29 16 juin 2014 | mise à jour le: 16 juin 2014 à 22:29 temps de lecture: 4 minutes

La dette va baisser à partir de 2016

MUNICIPAL – L’administration Labeaume a présenté les résultats de son exercice financier terminé au 31 décembre 2013, lundi. La Ville de Québec enregistre un surplus de 5,1 M$, mais la dette nette continue d’augmenter. «La dette devrait commencer à diminuer en 2016», estime le maire de Québec, Régis Labeaume.

Sur un budget initial de 1,313 G$, les dépenses totales ont été de l’ordre de 1,318 G$, avec des revenus de 1,322 G$. Ces résultats financiers excluent les éléments extrabudgétaires (exemple protocole avec un organisme).

La Ville de Québec enregistre des revenus supérieurs de 9,4 M$ par rapport aux prévisions, notamment en raison de transferts supplémentaires de 4,8 M$ venant des autres paliers de gouvernement et de 7,6 M$ de plus en droits sur mutations immobilières (taxes de Bienvenu). Cinq transactions importantes sont venues influencer cette somme, dont le Power Center Lebourgneuf (1,2 M$), Daishowa (0,7 M$) et le développement résidentiel dans Neufchâtel-Est (0,6 M$).

Moins de dépenses que prévu

Au total, 5,2 M$ en moins ont été dépensés par rapport aux prévisions budgétaires. Cela est dû en autres grâce à un meilleur contrôle des activités de déneigement (plus de neige soufflé que transporté), un hiver plus clément avec de faibles précipitations et l’utilisation de matériaux recyclés qui a permis de réduire les coûts d’entretien de la chaussée.

Au chapitre des dépenses, la part du lion est consacrée au service de la dette brute avec 281,2 M$, soit de 21,3%. Viennent ensuite les services de proximité de 180,4 M$ (13,7%) et la cotisation de l’employeur (avantages sociaux et charges sociales des élus et employés de la ville), soit de 164,3 M$ (12,5%).

Comité plénier en juin

L’administration Labeaume maintient le service de la dette nette sous la barre des 20% – seuil maximum fixé –, soit de 17,72% en 2013. Afin de contrôler la dette, la Ville de Québec a haussé de 7,4 M$/année la réserve financière pour le paiement accéléré de la dette et de 15 M$/année le paiement comptant d’immobilisations.

«En quatre ans, la dette nette a augmenté de 2,9%. Il ne faut pas regarder la dette brute, car il faut tenir compte des remboursements du gouvernement. Si on peut stabiliser, c’est parce qu’on paie de plus en plus comptant nos immobilisations. (…) C’est à partir de 2016 que la dette va baisser», a exprimé le maire de Québec, Régis Labeaume.

«Né sous une bonne étoile»

Les conseillers de Démocratie Québec ont soulevé quelques inquiétudes sur les résultats de l’exercice financier 2013 de la Ville de Québec, dont la dette et les dépenses. «Le maire dépense beaucoup, plus que l’inflation. Ça nous préoccupe. De 2011 à 2013, elles ont augmenté de 103 M$. Mais les revenus sont au rendez-vous. L’exercice financier démontre des revenus exceptionnels en droits de mutation. (…) Le maire est né sous une bonne étoile», a illustré le chef de Démocratie Québec, Paul Shoiry.

De son côté, la conseillère de Démocratie Québec du district de Cap-aux-Diamants, Anne Guérette, estime que l’administration Labeaume devrait s’attaquer «tout de suite à faire baisser la dette» et ne pas attendre à 2016 pour le faire.

Soulignons qu’un plénier avec les élus municipaux sur les résultats financiers aura lieu le 27 juin prochain.

 

Droits de mutation: transactions immobilières importantes

Power Center Lebourgneuf: 1,2 M$

Daishowa: 0,7 M$

Développement résidentiel dans Neufchâtel-Est: 0,6 M$

Power Center Gaudarville 2: 0,6 M$

Méga-Plex Sainte-Foy: 0,5 M$

(Source: Ville de Québec)

 

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *