uncategorized
18:21 9 juin 2014 | mise à jour le: 9 juin 2014 à 18:21 Temps de lecture: 3 minutes

Concorde : Le groupe d’investisseurs demande 12M$

IMMOBILIER – Représenté par Me Stéphane Harvey, le groupe d’investisseurs, qui a souhaité acheter le Concorde à l’homme d’affaires Eddy Savoie, vient d’acheminer un avis de précision d’un montant de 12 M$ contre la Ville de Québec pour «perte d’occasion d’affaires».

Le groupe d’investisseurs reproche au maire de Québec de l’avoir associé à Tony Magi, à la mafia montréalaise, lors de la procédure d’achat du Concorde, sur le Grande Allée, à Québec. Ce dernier souhaitait transformer l’établissement en condos-hôtel, dont la moitié du Concorde aurait été vendue sous forme de condos.

Un avis de réclamation avait été déposé à la Ville de Québec le 23 avril dernier, qui ne précisait pas les montants des dommages. C’est chose faite. Le groupe d’investisseurs réclame 12M$ pour «perte d’occasion d’affaires et atteinte à la réputation. On veut encore donner une fois la chance à la Ville de nous revenir si elle veut négocier, sinon ce sera le dépôt formel des procédures d’ici octobre. C’est le dernier cri du cœur à la Ville», prévient Me Harvey.

L’avocat n’a pas révélé le montant que le groupe d’investisseurs souhaiterait obtenir si négociation il y a.

Le groupe, composé de Sam et Isaac Darwiche et de Michel Delisle pourrait aller en Cour Supérieure si aucune entente ne survient d’ici le 23 octobre prochain, délai légal depuis le dépôt de l’avis de réclamation.

Pourquoi ce montant ? «On avait un projet de condos-hôtel et avec la vente des condos-hôtel on aurait obtenu environ 15M$. On se serait retrouvé avec un hôtel payé», précise l’avocat.

«Maintenant, le temps des excuses est passé, il est trop tard. Si la Ville veut aller de l’avant avec un règlement en cours, il est encore temps. Par la suite, ça sera le dépôt formel des procédures et on sera beaucoup plus exigent», poursuit Me Harvey.

«Le changement de zonage arbitraire de la Ville de Québec le 8 avril a bloqué toute transaction. Les accusations gratuites du maire, ayant eu pour effet de m’associer, moi et mes clients, à Tony Magi, à la mafia et au blanchiment d’argent, ont aussi causé un dommage très sérieux», rajoute-t-il.

Rappelons que le Concorde a finalement été vendu à un groupe dirigé par Jean-Guy Sylvain. L’hôtel a rouvert ses portes le 25 mai dernier.

La Ville e Québec n’a pas souhaité commenter cette nouvelle.

Groupe Québec Hebdo

«C’est la déclaration du maire qui a fait dérayer le projet», explique me Stéphane Harvey, avocat du groupe d’investisseurs qui souhaitait acheter le Concorde. Le maire de Québec avait associé le groupe Tony Magi, un proche de la mafia montréalaise.

(Photo TC Media – Isabelle Le Maléfan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *