uncategorized
20:20 15 juillet 2014 | mise à jour le: 15 juillet 2014 à 20:20 Temps de lecture: 3 minutes

Du locatif pour le projet de l’îlot Esso

TRAVAUX. Le promoteur David Grondin a lancé à la mi-juin les travaux dans le quartier Montcalm pour la construction de l’immeuble du projet de l’îlot Esso, dans le quartier Montcalm, sur l’avenue Cartier. Il se nomme le George-Étienne et proposera exclusivement des appartements en location.

Des esquisses viennent d’être dévoilées. De la brique a été ajoutée à la structure de verre dans la mouture finale de ce projet immobilier, situé à l’angle de l’avenue Cartier et du boulevard René-Lévesque.

Ce projet se nomme le George-Étienne en référence à l’homme politique, George-Étienne Cartier. «Je voulais un nom qui était attaché à l’histoire de Montcalm», explique David Grondin.

L’intégration de la brique est une réponse aux critiques de certains citoyens qui jugeaient les premières esquisses trop modernes. «Au départ, on avait un édifice avec des matériaux 100% contemporain. Avec une hauteur de 4 étages, on a décidé d’incorporer des éléments plus traditionnels à l’édifice», détaille-t-il.

Rappelons que la première version du projet avait été rejetée, lors d’un référendum en novembre dernier, par 77%. Avec cette nouvelle mouture, le promoteur de la Société Miradas respecte le zonage de quatre étages.

À louer

«On a changé notre stratégie d’affaires. À six étages, le projet était plus avantageux pour de la vente en condos. Au cours des derniers mois, on a décidé de faire un édifice de quatre étages et de le conserver en locatif», poursuit-il.

Le rez-de-chaussée comptera deux commerces dont une succursale de Chocolats Favoris. Quant au second, le locataire devrait s’annoncer prochainement.

Les trois étages disposeront de 21 logements. Les studios, 31/2 et 41/2 seront tous à louer, il n’y aura aucune vente. «On a voulu faire un édifice de bonne qualité avec des plafonds de 9 et 10 pieds, une construction en béton avec une terrasse sur le toit et du rangement au sous-sol. Ça sera un bel édifice locatif», explique David Grondin.

Le projet ne prévoit de stationnement. Il y aura un abribus. «Il sera superbe, mais je n’en dévoilerait pas plus. Ça sera quelque chose de très très bien pour les usagers. Et la place publique est conservée», rajoute-t-il.

Quant au tarif des logements, «ils sont dans le prix du marché», confie-t-il. Les prix mensuels varient de 705$ pour un studio à 1 300$ pour un 41/2.

«Après trois ans de travail, je suis content d’arriver à construire ce projet qui a connu de nombreuses modifications. À terme, c’est un beau produit et tout le monde peut être fier», conclut le promoteur.

Actuellement, l’excavation est terminée, les ouvriers coulent les fondations.

La livraison des deux commerces est prévue pour la fin de l’année et pour les logements, il faudra attendre début 2015.

Renseignements sur les tarifs, les superficies, rendez-vous au le-george-etienne.com.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *