uncategorized
06:29 16 avril 2013 | mise à jour le: 16 avril 2013 à 06:29 temps de lecture: 2 minutes

Le verdict final sur l’incinérateur de Québec connu à la mi-mai

Dans le dossier de la poussière grise à Limoilou, la Ville de Québec peut pousser un soupir de soulagement, en apprenant du ministère de l’Environnement qu’elle n’est pas responsable du problème.

Toutefois, ce n’est qu’à la mi-mai qu’elle recevra un rapport officiel confirmant – résultats à l’appui – que c’est bel et bien le cas, suite au contrat d’inspection du mâche fer et des émanations provenant de l’incinérateur.

«Même si on doit attendre à la mi-mai, visiblement, l’incinérateur est exclu; je suis content d’entendre le ministère [de l’Environnement] le dire. (…) La source est trouvée [Arrimage du Saint-Laurent], la population sera apaisée», a résumé le maire de Québec, Régis Labeaume.

Outre le rapport de la mi-mai à la Ville de Québec, un autre rapport sera déposé d’ici la fin avril, cette fois par le directeur de la santé publique de Québec, Dr François Desbiens.

Quant au Port de Québec, il devra prendre les mesures pour apporter les correctifs nécessaires suite à l’avis de non-conformité qu’il a dûment reçu. «Après la réception d’un avis de non-conformité, tu dois faire la preuve qu’il n’y a plus rien qui va s’envoler. Les usagers du port devront comprendre que dorénavant, tout ce qui est en vrac au Port de Québec devra être couvert. On a dit notre position ce matin à la direction du port», a conclu M. Labeaume.

Groupe Québec Hebdo.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a contacté lundi matin les autorités du Port de Québec pour leur signifier que dorénavant, tout ce qui est en vrac devra être couvert, suite à l’épisode de poussière grise à Limoilou. (Photo Véronique Demers)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *