uncategorized
18:07 28 août 2013 | mise à jour le: 28 août 2013 à 18:07 temps de lecture: 5 minutes

Le projet communautaire du Domaine Scott dans l’impasse

Les premiers coups de pelle pour la réalisation du projet d’habitation communautaire le Domaine Scott de Saint-Sauveur auraient dû être donnés en 2009. En 2013, rien n’est encore fait. Le terrain, situé au bout de la rue des Métallos, est toujours en friche. La raison : l’absence d’avancée dans les travaux de construction de condos et de maisons de ville sur le terrain adjacent à la rue des Ardennes.

Le terrain vague, situé en arrière de la rue des Ardennes entre la rue Gamelin et la rue Père-Arnaud n’a pas connu de changements depuis son acquisition en décembre 2012 par la compagnie 9222-5606 Québec inc, présidée par le promoteur Richard Paradis. Après l’abattage des arbres en 2010 et la décontamination du sol due à l’ancienne usine de métal, ce terrain est toujours laissé à l’abandon. «Il y a beaucoup de problèmes dans ce dossier, c’est long et compliqué», résume le promoteur immobilier.

Des coûts plus élevés

Un des obstacles est la décontamination de la rue que doit créer le promoteur immobilier. «Cela fait exploser les coûts. La rue qu’il faut faire est courte mais elle est extrêmement dispendieuse, on dépasse le million de dollars. Il n’aura pas de rentabilité si nous créons la rue avec le processus normal», explique-t-il.

«Si la Ville veut que ce terrain se développe, il va falloir qu’elle fasse des compromis par exemple sur le coût du terrain», poursuit-il.

Richard Paradis le confirme, il n’est pas encore rendu à l’étape d’abandonner le projet car des discussions sont en cours avec la Ville de Québec.

Retour à la table à dessin

Une réunion a récemment eu lieu entre le promoteur et le service d’ingénierie de la Ville. «Nous repartons sur la table à dessin pour trouver une autre solution et voir, s’il est possible, d’utiliser le réseau d’aqueduc actuel. On étudie un nouveau plan pour le réseau d’aqueduc souterrain», explique Geneviève Hamelin, conseillère municipale du district de Saint-Sauveur. «On est déçu que les délais ne soient pas respectés car le développement du Domaine Scott dépend de la réalisation de cette rue», poursuit-elle.

«On est indigné»

En attendant, c’est le projet d’habitation communautaire le Domaine Scott qui subit les conséquences. «Cette situation nous attriste, on est indigné car nous sommes prêts depuis 2009 et tous les ans, les échéanciers sont repoussés», lance Claire Dubé, membre du conseil d’administration du Domaine Scott.

«J’ai un grand 4 1/2 avec aucune commodité. La laveuse et la sécheuse sont dans la chambre de mon enfant. Le propriétaire souhaite rénover mais il ne peut pas le faire tant que nous serons dans l’appartement. Et ça fait quatre ans que j’attends un logement du projet du domaine Scott», raconte Claudia Foisy.

La corporation du Domaine Scott compte aujourd’hui 190 familles sur la liste d’attente. Elle prévoit la construction de 27 logements. «Il y a des besoins dans le quartier Saint-Sauveur. Il n’y a aucune volonté de la Ville à développer du logement social. On est sur le bord d’abandonner le projet et on ira développer notre projet ailleurs», déplore Claire Dubé

Cette affirmation est démentie par la Ville de Québec. «Le logement social est une des priorités de la Ville. Il n’y a jamais eu autant de développement de logements sociaux que depuis 2008. On a plus que doublé le nombre par année de logements sociaux dans la Ville, notamment dans Saint-Sauveur», souligne Geneviève Hamelin.

La corporation prévoit le développement de trois bâtiments avec au maximum huit logements avec la promesse de replanter des arbres pour créer un milieu de vie agréable.

La corporation a proposé à la Ville de prendre possession de l’ensemble du terrain. «Le 5 juin 2012, on a offert d’acheter le terrain du promoteur pour d’une part réaliser la rue qui nous permettrait de lancer la construction du Domaine Scott mais aussi pour la construction d’une soixantaine unité de logements», explique Claire Dubé.

La Ville a pour l’instant refusé cette offre. «Ça ne rendrait rien de plus facile, la corporation ne pourrait pas construire plus de logements sociaux car il faut réserver les unités auprès du gouvernement», stipule Geneviève Hamelin.

Appel à la mobilisation

Avec les membres du conseil d’administration, ils ont décidé de demander l’aide des citoyens pour tenter de faire avancer leur dossier.

«Je crois que la Ville oublie qu’avant tout, nous sommes des votants pour les prochaines élections. Si la Ville ne fait rien ça voudra dire que le logement social et communautaire dans le quartier Saint-Sauveur n’est vraiment pas une priorité. Des actions vont être entreprises pour mobiliser le plus grand nombre. Nous n’avons aucun problème à prendre possession du terrain avec des tentes, on est prêt à ça. Nous demandons à être considérés de façon égalitaire avec un promoteur privé même si on est un collectif», affirme Claire Dubé.

D’ailleurs, le dossier du Domaine Scott sera entendu le 28 août lors du prochain conseil de quartier de Saint-Sauveur.

Une pétition est en ligne pour demander à la Ville de Québec d’accélérer le processus de développement pour la Corporation Le Domaine Scott de Saint-Sauveur. L’organisme est joignable sur sa page Facebook.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Claudia Foisy, présidente de la Corporation du Domaine Scott, Claire Dubé et Denis Dubé, membres, espèrent que le projet de développement du Domaine Scott trouvera rapidement une issue favorable pour permettre la construction de 27 logements sur ce terrain, situé au bout de la rue des Métallos.

(Photo Isabelle Le Maléfan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *