uncategorized
20:31 23 octobre 2013 | mise à jour le: 23 octobre 2013 à 20:31 temps de lecture: 3 minutes

Première Radio: un petit projet qui va loin

Né en 2009 à l’école Anne-Hébert, sous l’impulsion du consultant média Claude Thibodeau, de l’enseignante Julie Vallière et d’autres collaborateurs, le projet Première Radio a depuis fait des petits. Une vingtaine d’écoles primaires ont intégré le projet, dont on peut voir les réalisations sur un site web revampé.

Visant essentiellement à donner la parole aux enfants sous la forme d’émissions de radio conçues et animées par les élèves, Première Radio permet aux élèves de développer des compétences telles que la communication, la coopération, la collaboration, l’organisation et le jugement critique.

Claude Thibodeau, l’un des fondateurs du projet, a mentionné que le lancement d’une radio au primaire représentait tout un défi, contrairement au secondaire, où les radios sont plus largement répandues. «C’est Lyse-Diane Laflamme, directrice de l’époque, qui m’a demandé de l’aider. On a monté une trousse d’initiation dédiée aux élèves, mais on a aussi fait des démarches pour trouver de l’argent», rappelle-t-il.

Un autre fondateur, Roger Delisle (directeur adjoint des services éducatifs à la Commission scolaire de la Capitale à la retraite), a souligné que les situations vécues à la radio correspondent aux exigences du programme de français, que ce soit dans la synthèse, l’esprit d’équipe ou l’ouverture sur les autres, le monde.

Plusieurs sujets de discussion

Les élèves participant à Première Radio y abordent les arts, la littérature, le sport, en plus d’inclure un volet débat et opinion. Récemment, un élève de 6e année a interviewé une dame de 103 ans et un autre a dressé la biographie du fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté.

«J’aime participer au projet. J’ai développé un texte sur l’horoscope, mais j’ai fait aussi du radio-théâtre et un Carpe Diem d’amour pour la Saint-Valentin (pour ses parents», témoigne Océane Caron.

Charlie Pelletier-Lauzon, élève de 2e année, se dit un peu gênée, mais a apprivoisé ce type de média. «Je me suis amusée à parler des inventions, comme le Coca-Cola, mais aussi à faire des critiques littéraires», raconte la jeune fille.

Les communicateurs en herbe se partagent les tâches d’animateurs et d’annonceurs, mais s’occupent aussi de l’habillage sonore des émissions. En fait, ils ont confié cette tâche à Céline Binet et Mathieu Dion de la Maîtrise des petits chanteurs de Québec et leurs élèves.

Pour écouter les capsules de Première Radio: www.premiereradio.ca

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *