uncategorized
20:49 25 juin 2013 | mise à jour le: 25 juin 2013 à 20:49 temps de lecture: 2 minutes

Régis Labeaume n’a pas la piqure pour l’apiculture

Pier-Olivier Provencher aura un peu tiré Régis Labeaume par le bras, mais celui-ci a tenu à faire preuve du même courage que son jeune acolyte, Enfant Soleil de la Capitale-Nationale 2012. En dépit de sa crainte des abeilles, le maire a ainsi relevé le défi d’être apiculteur pendant une heure.
Autre extrait d’entrevue: Régis Labeaume livre ses impressions sur son expérience

Ensemble, ils avaient résolu d’amasser 2000 $ pour Opération Enfant Soleil dans le cadre de la campagne Opération Défis. Ayant récolté plus du double, l’heure était maintenant venue de réaliser la mission qu’ils s’étaient lancée: celle de se mettre dans la peau d’un apiculteur.

Pour ce faire, ils ont fait appel aux services de Filion et filles, une entreprise familiale située dans le Trait-Carré, spécialisée dans la production artisanale de miel en milieu urbain. Régis Labeaume et Pier-Olivier Provencher ont d’abord enfilé les vêtements d’usage, puis se sont dirigés vers l’une des ruches, plus ou moins rassurés par les encouragements de Bernard Filion et de ses deux filles, Chloé et Marie-Laure.

M. Filion en a profité pour expliquer la façon dont le miel est produit par les abeilles. D’ailleurs, le défi s’est terminé avec une cuillerée de miel aux deux apprentis apiculteurs qui, par ce défi, souhaitaient montrer leur solidarité aux enfants malades.

En même temps, l’occasion était belle d’encourager les deux jeunes entrepreneures, Chloé et Marie-Laure, âgées respectivement de 12 et 14 ans, qui ont récemment mis sur pied Filion et Filles grâce à la plateforme de financement participatif La Ruche.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *