uncategorized
20:14 17 juin 2013 | mise à jour le: 17 juin 2013 à 20:14 temps de lecture: 3 minutes

L’enfouissement des fils électriques débuteront au printemps dans Limoilou

Ce matin, la Ville de Québec et Agnès Maltais, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale ont accueilli favorablement les tracés optimisés de la ligne souterraine de 230 kV d’Hydro-Québec reliant le poste de Québec à celui de Limoilou. Les élus ont ainsi fait le point sur le projet.

Conçu de manière à bien s’intégrer au milieu urbain, le poste de Limoilou est destiné à desservir d’importantes zones urbaines de la Basse-Ville et de la Haute-Ville de Québec. Cette installation stratégique remplace des postes plus anciens devenus vétustes, dont le poste de Montcalm, démantelé à l’automne 2011, et le poste de la Reine, qui sera à son tour démantelé d’ici 2017.

Les travaux de construction de la ligne souterraine débuteront au printemps prochain. Cette dernière se composera de deux circuits distincts, l’un d’une longueur de 5,8 km et l’autre de 5,3 km. À partir du poste de Québec jusqu’au poste de Limoilou, la nouvelle ligne souterraine empruntera principalement le secteur de la 41e rue, le boulevard Henri-Bourassa et le long de la 2e Rue dans le quartier Limoilou jusqu’au poste de la Reine dans le quartier Saint-Roch.

Les deux circuits seront mis en service à l’automne 2015. Et d’ici 2017, c’est 16 km de lignes de transport qui seront démantelés et 220 pylônes qui vont être enlevés de l’environnement des quartiers de Saint-Roch et Limoilou.

Accueil favorable

Les deux tracés retenus ont été acceptés par les différents intervenants du projet. En effet, Hydro-Québec avait mis en place une table d’information et d’échange pour permettre à chacun de dialoguer. L’entreprise a ainsi entendu les demandes des citoyens pour éviter la présence des fils trop près des habitations et dans les petites rues résidentielles.

«Ce sont dix ans de travaux qui culminent aujourd’hui», a déclaré Agnès Maltais, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale. «Il y a des citoyens qui se sont levés, qui ont dit : «On veut avoir notre mot à dire, on n’est pas d’accord par l’endroit où passerait la ligne souterraine.» Ils avaient raison de l’exprimer. La démocratie, parfois, c’est long, c’est épuisant, c’est difficile, mais c’est important. C’est comme ça que ça fonctionne le mieux, les projets, c’est quand on s’assoit avec les gens et qu’on arrive à résoudre les problèmes», a-t-elle ajouté.

Une rencontre d’information publique se tiendra demain, mardi 18 juin, à 19 h au Centre communautaire Monseigneur-Marcoux. Hydro-Québec expliquera en détail les tracés optimisés de la ligne souterraine.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *