uncategorized
17:53 28 juin 2013 | mise à jour le: 28 juin 2013 à 17:53 temps de lecture: 4 minutes

La Place Jacques-Cartier sera réaménagée

La Ville de Québec et la Centrale des syndicats du Québec viennent de conclure une entente définitive concernant le réaménagement de la Place Jacques-Cartier, située entre les rues Dorchester, de la Couronne et Saint-Joseph.

Après de longues années de bataille, la Ville de Québec et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) ont signé une entente permettant la vente et le réaménagement des immeubles formant la Place Jacques-Cartier, située au cœur du quartier Saint-Roch. L’objectif est de réaliser un complexe d’habitation, d’aménager une place publique et agrandir et rénover la bibliothèque Gabrielle-Roy.

«Je suis heureux que la Ville et la CSQ aient réussi à trouver un terrain d’entente à la satisfaction de nos deux organisations. Il n’y a que du bon dans cette entente-là», a déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume.

Tous deux copropriétaires de la Place Jacques-Cartier, la Ville et la CSQ ont finalement convenu de partager les biens. La CSQ a accepté de vendre à la Ville une partie du sous-sol de son immeuble au montant de 3,6 M$. La Ville indemnise la CSQ pour un montant de 250 000 $ pour lui permettre de se relocaliser et à titre de compensation pour la renonciation des servitudes, la Ville lui versera une indemnité de 750 000 $.

«La Place Jacques-Cartier sera le cœur du quartier technoculturel», a assuré la maire de Québec.

Un édifice de 16 étages sera construit

La Ville demeure propriétaire de la Bibliothèque Gabrielle-Roy, elle réalisera la place publique sur laquelle la CSQ bâtira l’édifice qui lui appartiendra et le terminus d’autobus.

D’ici quelques semaines, un appel d’offres sera lancé pour la construction d’un édifice de 16 étages, à usage mixte, commercial et résidentiel, sur le côté Est du complexe Jacques-Cartier. L’édifice comprendra 40 000 pieds carrés de locaux commerciaux et administratifs et une centaine d’unités administratives. Cette construction permettra également la réfection de 260 cases de stationnement dont la moitié sera disponible au public. «On parle d’un édifice qui aura une valeur foncière de 40 M$. On débloque des investissements d’environ 100 M$ pour la rénovation de la bibliothèque et la construction de l’édifice», a mentionné Régis Labeaume.

«Comme organisation majeure en éducation, la CSQ est particulièrement heureuse que ce projet puisse améliorer l’infrastructure de la bibliothèque Gabrielle-Roy, qui joue un rôle essentiel auprès de la population de Québec, et que ce carrefour devienne un endroit où savoir, culture, technologie et économie pourront se côtoyer au bénéfice de toute la population», a souligné Louise Chabot, présidente de la CSQ

«Maintenant, on laissera la Ville le soin de réfléchir au développement de ce nouvel édifice. Et comme bons citoyens corporatifs que nous sommes, nous pourrons donner notre opinion en cours de route», a-t-elle rajouté.

L’hiver dernier, la Ville avait menacé la CSQ d’expropriation si les deux copropriétaires des lieux ne parvenaient pas à une entente rapidement. Cette entente entre les deux parties met fin à toutes les menaces de poursuites.

Des commerces relocalisés

Dans le projet d’agrandissement de la bibliothèque Gabrielle-Roy, les commerces situés au sous-sol et la fondation Monique-Fitz-Back devront déménager.

Alors que Louise Chabot affirme que les commerces ont été avertis de l’entente, certain ont été surpris de l’apprendre : «Non, on n’a pas été avisé de cette nouvelle, on ne le savait pas et merci de l’avoir dit. On fera moins le saut lorsqu’ils viendront nous le dire», a témoigné Rita Lessard, du salon de coiffure Christian.

«C’est une annonce que l’on suivait dans les journaux. Je suis allé à la conférence de presse et j’ai donc appris ça en même temps que vous. On n’a jamais été prévenu. En tant que locataire, on suivait le dossier. On aimerait demeurer dans le quartier pour la proximité avec la CSQ et pour la qualité du quartier», a confié Benoît Mercille, directeur général de la Fondation Monique-Fitz-Back.

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *