uncategorized
17:38 13 novembre 2013 | mise à jour le: 13 novembre 2013 à 17:38 Temps de lecture: 3 minutes

Silos: le Port de Québec va de l’avant malgré la grogne

Malgré l’insistance du gouvernement provincial et de la Ville de Québec pressant le Port de Québec de stopper la construction des silos à l’Anse au Foulon, celui-ci va de l’avant.

«Si la biomasse sous couvert ne passe pas, aucun autre projet ne pourra jamais passer le test, et c’est la présence même du port à l’Anse au Foulon qui doit être remise en question», a affirmé le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard, dans une conférence de presse très attendue, mercredi matin.

Le pdg du Port de Québec souligne que le projet «respecte les plus hautes normes environnementales». Il rappelle que plusieurs rencontres ont eu lieu dans la dernière année avec les représentants des citoyens du secteur de l’Anse au Foulon sur l’impact potentiel des activités portuaires, soit le bruit, la poussière, les odeurs et le camionnage.

Selon l’Administration portuaire de Québec (APQ), le terminal de granules de bois correspond est un projet qui comporte moins d’impact environnemental que des conteneurs ou du vrac liquide. «Le vrac vert couvert, c’était même une volonté du maire [Labeaume]. Mais on ne peut pas envisager du vrac sous couvert à 10 mètres de haut, ce n’est pas réaliste», affirme M. Girard. Rappelons que la taille réelle des silos est de 45 mètres de hauteur.

Images «biaisées»

Quant aux images des dômes à l’Anse au Foulon qualifiées de «biaisées» par le maire de Québec, le pdg du Port de Québec réplique qu’il n’y a jamais eu d’intention de tromper qui que ce soit dans la simulation visuelle.

«Ça a été fait par Graph Synergie (responsable aussi de l’imagerie de l’amphithéâtre de Québec), une firme professionnelle de Québec. Ils savent ce qu’ils font», s’est défendu le grand manitou du Port de Québec.

Consultations

Questionné sur l’affirmation de Régis Labeaume critiquant l’absence de consultation et la présentation «à la va-vite» du projet, Mario Girard a reconnu qu’il aurait pu expliquer davantage le projet. «Je suis ouvert aux commentaires et critiques, en autant que ça ne mette pas en péril le projet. On n’aurait pas pu le faire ailleurs. Il n’y a plus de place. (…) Je propose un débat, mais il faut éviter la crise et l’émotivité», a-t-il mentionné.

En 2014, le Port de Québec compte lancer deux consultations publiques entourant le projet des silos à granules de bois, soit la révision du plan d’occupation des sols et l’intégration visuelle à la promenade Samuel De-Champlain. «Il y aura un comité aviseur pour les arts visuels. L’aménagement urbain partira de la côte Gilmour et se poursuivra jusqu’au bassin Brown», a-t-il précisé.

Groupe Québec Hebdo

«J’avais pas compris qu’il fallait revenir à la ville après les présentations. (…) On aurait pu expliquer davantage le projet», a reconnu le pdg du Port de Québec, Mario Girard. (Photo Véronique Demers)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *