uncategorized
17:25 28 novembre 2011 | mise à jour le: 28 novembre 2011 à 17:25 Temps de lecture: 3 minutes

Deux Lorettevilloises prêtes pour l’aventure

Janie Gadbois et Nathalie Dionne ont du pain sur la planche. Les Lorettevilloises veulent recueillir 40 000$ afin de participer au Rallye Aïcha des gazelles en 2013. En plus de récolter des fonds pour l’événement, les deux femmes ont en tête de verser les surplus au Centre de prévention du suicide.

Elles rêvent d’être au milieu du désert, boussole en main et installées dans un véhicule tout-terrain. «C’est l’aventure d’aller se dépasser chaque jour malgré les difficultés et la chaleur, c’est le fun aussi et c’est fait pour des femmes et par des femmes», commente avec fébrilité Janie Gadbois.

La jeune femme étudiante prévoit avoir terminé ses études en commercialisation de voyage d’ici 2013, elle considère le moment idéal pour ce genre d’activités. Sa coéquipière sera en fait sa patronne d’un mignon petit café, Nathalie Dionne. L’objectif du rallye est de réaliser le parcours dans le Maroc désertique à l’aide d’un véhicule et d’une boussole. Le nombre de kilomètres fait partie des principaux critères d’attribution de points. L’activité a aussi un petit volet communautaire puisque la caravane s’arrête dans les villages et l’association Cœur de Gazelles offre un soutien matériel notamment pour venir en aide aux femmes et aux enfants.

Le duo détaille leur programme d’activités de financement avec entrain. Elles ont toutes sortes idées afin d’amasser des sous. L’une d’entre elles est un grand tirage le 1er mars. Depuis l’été, leur entourage leur confie divers articles qui seront tirés au sort parmi tous les billets vendus. Les participants auront la chance de gagner notamment une peinture de Nathalie Chabot de Des Châtels intitulée La femme est tel un désert. La peintre a conçu la création spécialement à l’image du projet.

L’horaire sera chargé d’ici leur départ puisqu’aux activités de financement s’ajoutent des formations. Des cours de mécanique, d’orientations avec les boussoles et beaucoup de pratique en équipe sont au programme. Questionnée à savoir si elles sont des personnes manuelles et habiles pour la mécanique, Nathalie Dionne avoue ne pas se sentir dans sa zone de confort. «Mais on va le devenir manuelle», ajoute-t-elle aussitôt. Le stress semble plus concerner la dynamique de groupe. «Souvent, la chicane prend comme j’ai vu dans des vidéos. Je pense que si l’on reste coincé, il faudra en rire. Il faut prendre ça à la légère pour y arriver», poursuit Mme Dionne. Avec une bonne dose de débrouillardise et d’humour, le tandem a bien espoir d’apprécier le challenge et l’expérience atypique.

Pour des suggestions d’activités ou des dons, vous pouvez entrer en contact avec Janie Gadbois et Nathalie Dionne via leur blogue www.teamfrontenac.blogspot.com ou prochainement http://www.gazellesquebec.ca

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *