Actualités
14:01 17 juillet 2018 | mise à jour le: 5 février 2019 à 14:24 temps de lecture: 3 minutes

Jardin communautaire: des jardinets qui brisent l’isolement

L’implantation d’un premier jardin communautaire aux Habitations St-André à Québec, dans un espace abandonné, a donné un nouvel élan de solidarité et d’appartenance aux résidents. L’engouement est tel que l’on pense déjà ajouter des jardinets l’an prochain.

Les jardinets sont construits avec du bois de mélèze assurant leur longévité.

Photo Métro Média – Alain Couillard

Le président du conseil d’administration du complexe d’habitation regroupant 210 personnes, Claude Lantier, a soumis l’idée l’automne dernier. «Je l’avais déjà proposée, il y a quelques années, mais on m’avait répondu que cela impliquait trop de dépenses.» Raymonde Poulin, qui y réside depuis l’ouverture, en 2002, n’a pas hésité à joindre le comité composé de 12 individus.

Les premières démarches de l’OSBL ont été entreprises en janvier. L’aménagement du terrain et la construction des jardinets ont débuté en mai. «Plus de 200 heures de bénévolat ont été effectuées et des membres de Craque-Bitume, un organisme actif en écologie urbaine de Québec, ont collaboré au projet», précise M. Lantier.

La construction de ce jardin communautaire a nécessité des investissements totaux de 25 000$. La Ville de Québec a remboursé la moitié des coûts. Les autres collaborateurs sont la Caisse des Rivières (5000$), le gestionnaire Immeuble Populaire (1000$), le député Patrick Huot (500$) et les Chevaliers de Colomb (100$). Une demande additionnelle de 10 000$ a été déposée récemment auprès du gouvernement fédéral.

Réjean Roy découvre le jardinage et il avoue apprécier cette expérience de jour en jour.

Photo Métro Média – Alain Couillard

Briser l’isolement

Les jardiniers rencontrés ont été unanimes à souligner l’effet d’entraînement de ce jardin communautaire. «Ça fait 15 ans que je suis ici et j’ai discuté avec des personnes qui résident dans ce complexe depuis 5 à 10 ans et qui ne quittent jamais leur appartement. Cet espace leur a redonné un but», commente Raymonde Poulin.

Un autre bénévole, Gérard Labonté, constate, lui aussi, que ce site aménagé est rassembleur. «Il y a régulièrement des gens qui viennent voir les jardinets avec des membres de leur famille. D’autres débutent ou terminent leur journée en marchant ici.»

Réjean Roy, impliqué également dans l’aménagement de cet espace, souligne la collaboration entre individus. «Certains jardinets contiennent six bacs ce qui est trop pour certaines personnes. Elles les partagent alors avec d’autres.» Quant au surplus de récolte, avoue Gisèle Blanchet, il est distribué à des résidents.

Une partie des bénévoles du jardin communautaire. À l’avant, Gérard Labonté, Gilles Regis, Raymonde Poulin et Gisèle Blanchet. À l’arrière, Réjean Roy et Claude Lantier.

Photo Métro Média – Alain Couillard

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *