uncategorized
17:58 29 septembre 2007 | mise à jour le: 29 septembre 2007 à 17:58 Temps de lecture: 2 minutes

Des dessins au lieu de tickets

Lors d’une opération radar, menée aux abords de l’école l’Eau-Vive de Neufchâtel, le 20 septembre dernier, des automobilistes interceptés, excédent la limite permise de 30 km/h dans cette zone, ont eu la surprise de se voir remettre, non pas un constat d’infraction, mais un dessin de la part d’élèves de l’école qui accompagnaient les policiers.

Les élèves ne manquaient pas de faire la morale aux conducteurs fautifs en leur remettant leurs dessins faisant l’éloge des comportements sécuritaires à adopter aux abords d’une école. Un automobiliste qui roulait à 67 km/h, soit le double de la vitesse permise dans ce secteur, aurait écopé d’une contravention de 230$ et de 3 points d’inaptitude lors d’une interception réelle. Il était soulagé, d’être seulement réprimandé, se confondant en excuses auprès du jeune qui lui remettait son dessin, affirmant avoir appris sa leçon.

L’initiative est une idée de l’unité d’intervention jeunesse et de prévention du Service de police de la Ville de Québec. Réjean Samson, agent de prévention, policier d’école pour ce programme, explique que l’objectif de l’opération est de faire prendre conscience aux automobilistes qu’ils circulent aux abords d’une école dans cette zone.

L’école privée primaire-secondaire protestante-évangélique est en effet peu visible de l’avenue Chauveau, là où se déroulaient les interventions. Gilles Blackburn, un résident du secteur, a lui aussi été intercepté. Il préfère bien sûr cette forme de prévention à une contravention, mais juge tout de même qu’il conduit prudemment. Il évalue que «30 km/h c’est vraiment très très lent.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *