uncategorized
20:46 23 mai 2010 | mise à jour le: 23 mai 2010 à 20:46 temps de lecture: 3 minutes

Les vrais de Château-d’Eau rassemblés tout un week-end

«C’est le plus beau jour de ma vie, de rencontrer les gens avec qui j’ai vécu ma jeunesse. J’ai trouvé ça rassurant de les voir se faire des accolades toutes en émotion» s’exclame sans détour l’organisateur des Retrouvailles 2010, Robert Martel. Une nostalgie était palpable sur le terrain de l’École Château-d’Eau. Les gens bavardaient et s’embrassaient, heureux de se revoir après tant d’années sans nouvelles. Les anciens du secteur Château-d’Eau sont visiblement contents de se retrouver, un fait dénotant le côté «tissé serré» de cette communauté qui a bien changé depuis sa fondation il y a 60 ans.

Alors que la dernière messe est célébrée aujourd’hui à la l’église Sainte-Marie-Médiatrice, des retrouvailles sont organisées jusqu’à ce soir pour vivre et revivre de beaux moment, une dernière fois autour de cette «petite église rose», symbole clé de Château-d’Eau. Autour d’elle, la communauté a vécu, a ri, a pleuré et grandi. «L’église nous a toujours réunis. Les gens ici sont des vrais de Château-d’Eau», ajoute M. Martel.

Le site laissera place à un projet d’habitation vivement contesté par des citoyens. Signe que la démolition et la désacralisation de l’église Sainte-Marie-Médiatrice ne sonneront pas le glas de Château-d’Eau, un chêne a été planté sur le terrain de l’école primaire. «Le chêne, c’est la force, explique M. Martel. Les gens du secteur vont continuer à collaborer. C’est tissé serré. Le site a beaucoup changé, mais l’esprit des résidents non!»
«L’église est une défaite. Il n’y aurait pas eu de démolition et l’événement aurait eu autant de succès», témoigne un participant, Claude Marineau. Les anciens et actuels résidents de ce petit quartier conservent sans contredit un amour notable pour ce petit coin de paradis. Autrefois secteur de villégiature pour les gens fortunés de la Capitale, près de 3000 personnes y séjournaient durant la saison estivale. Des aventures y ont été vécues. «J’habite Chateau-d’Eau depuis 43 ans, témoigne Françoise Cordeau. J’observe que de nombreux participants aux Retrouvailles 2010 n’habitent plus ici. Ils se remémorent leurs souvenirs de l’époque.»

Les festivités comprenaient notamment un rallye-bottines, du canotage sur la rivière Saint-Charles, une visite du bâtiment sacré et de l’école et un souper spaghetti. Victime de leur succès, le site du repas a dû être déplacé afin d’accueillir les 475 personnes inscrites. Un site Internet a été mis sur pied afin de conserver en images ces deux journées vécues en compagnie des participants. (Voir http://www.retrouvailleschateaudeau.com)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *