Uncategorized
14:11 30 septembre 2017

Coopératives jeunesse de services: Quels résultats pour le virage techno?

JEUNESSE. Les Coopératives jeunesse de services (CJS) de Val-Bélair et Loretteville ont permis à 30 jeunes de devenir entrepreneurs, le temps d’un été. Un nouvel objectif avait été fixé: celui de se faire connaître avec un virage technologique. 

Les équipes en action durant la saison estivale 2017.

(Photo courtoisie – Carrefour jeunesse-emploi Chauveau)

L’équipe 2017 du CJS de Loretteville.

(Photo courtoisie – Carrefour jeunesse-emploi Chauveau)

L’équipe H2Go s’est promenée dans la région durant la saison estivale. Lors de leurs déplacements, les jeunes ont tourné cinq clips qui étaient par la suite publiés sur la chaîne YouTube. Les vidéos permettaient de voir les coopérants en action, effectuant les différentes tâches pour leur clientèle. Cette initiative visait à atteindre, par les médias sociaux, le plus de gens possible.

« Ce fut notre principal défi. Nous voulions atteindre un maximum de gens, Le but a été atteint! », explique la coordonnatrice du CJS de Loretteville, Christine Pilote. Elle ajoute que contrairement à l’an dernier, les demandes affluaient par la messagerie de Facebook.

Durant la saison estivale, les jeunes âgés de 13 à 15 ans ont exécuté des travaux de désherbage, de peinture, de tonte de pelouse, et du nettoyage en général à la garde d’animaux. Les CJS ont voulu innover en proposant leurs services par le biais des réseaux sociaux.

Selon le bilan des organismes, ce n’est pas seulement les travailleurs qui ont mis la main à la pâte cet été. Au total, plus de 2000 heures de gestion volontaire ont été faites, dont 1621 uniquement par la coopérative de Val-Bélair.

L’équipe 2017 du CJS de Loretteville.

(Photo courtoisie – Carrefour jeunesse-emploi Chauveau)

Le bilan de Val-Bélair

Plus de 28 jeunes se sont présentés en entrevue. « Il était intéressant de voir interagir les jeunes ensemble et de constater les différents types de personnalité. Grâce à ces observations, nous avons pu choisir un groupe hétérogène de 15 personnes, qui se complètent afin de créer belle dynamique », mentionne la coordonnatrice. Des étudiants provenant des écoles de la région étaient du groupe, même de l’école secondaire Cardinal-Roy, dans le quartier Saint-Roch.

Les activités d’autofinancement, dont un lave-auto, un ciné-parc, le ramassage de canettes et la vente de nourriture, ont permis de récolter plus de 1000$. Le montant perçu pour les services rendus auprès de la clientèle était de 2800$.  L’équipe de Val-Bélair a amassé 4381,85$, et un peu plus de 2600$ a été distribué en salaire aux 15 coopérants.

Le bilan de Loretteville

Les 15 coopérants qui ont été choisis étaient âgés entre 12 et 15 ans. L’autofinancement a permis de recueillir 630$. L’équipe a aussi effectué 24 sorties entre le 19 juillet et le 10 août, pour les services aux citoyens. Les jeunes ont amassé un total de 4452$, et 90% de ce montant a été donné en salaire.

« Pour les deux CJS, l’expérience a été gagnante. Pour les jeunes, l’aspect entrepreneurial leur a profité grandement. Nos coopérants savent maintenant comment fonctionne un conseil d’administration, et savent signer des chèques. Ce fut un été enrichissant », mentionne Mme Pilote.

« L’expérience des médias sociaux a fonctionné, et on récidivera l’an prochain », conclut la coordonnatrice.

La Rédaction


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette