Uncategorized
19:12 28 mai 2012

Cours de pêche 101 dans la Haute-Saint-Charles

Charlotte Jean a le sourire aux lèvres. À sa première expérience de pêche, elle a mis le grappin sur deux poissons en l’espace d’une quinzaine de minutes. «J’aime mon expérience», assure-t-elle avec satisfaction. La jeune fille participe avec une centaine d’élèves d’écoles primaires de Val-Bélair dans la Haute-Saint-Charles à l’activité Pêche en herbe de l’organisme Pêche en Ville.

Un diaporama de photos est aussi en ligne: photos

«Ma paie, c’est le sourire et les yeux des enfants», déclare le président de l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles et le responsable à l’organisme Pêche en Ville, Simon Brouard, un passionné de ce sport. Effectivement, les réactions des jeunes sont diversifiées. Certaines filles laissent échapper un petit cri. Pour leur part, les garçons savourent leur succès en montrant fièrement leur prise. Plusieurs des participants sont retournés avec un véritable trophée de pêche.

Après plus d’une heure de formation sur l’environnement, la courtoisie, le civisme et la sécurité, les apprentis pêcheurs s’exécutent avec leur nouvelle canne à pêche reçue de la part de Canadian Tire. Un permis valide jusqu’à 18 ans leur a aussi été remis.

De nombreux parents et grands-parents sont venus donner un coup de main aux enseignants pour assurer la sécurité. «J’ai déjà été pêcheur souvent deux fois par semaine dans le parc des Laurentides», affirme Jacques Pagé de Saint-Émile. Aujourd’hui, il transmet ses trucs à sa petite-fille, Marie-Ève Parent. La tranquillité des lieux lui plaît.

Un peu plus loin sur la rive, Michel Courcy de Neufchâtel explique aux jeunes dans son groupe attitré que le secret pour prendre du poisson, c’est la patience. «Ils attendent, ils veulent pêcher et ils voient les poissons. La patience, c’est le secret du succès», confie M. Courcy, venu accompagner sa petite-fille, Julianne Auclair.

Quelques minutes avant de mettre les lignes à l’eau, un pisciculteur de la Haute-Saint-Charles a ensemencé la rivière de truites. Pendant une période de 45 minutes, les enfants ont priorité afin de leur permettre de découvrir ce sport.

Au total, 450 permis et cannes de pêche seront distribués cette année. Le projet fait des petits puisque l’organisation Pêche en Ville voit maintenant des parents ayant été initiés à la pêche revenir avec leurs enfants.

D’autres groupes scolaires participeront à ce type de journées les 1er juin et 8 juin. La programmation 2012 propose également des activités le 2 juin ainsi que le 9 juin.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *