Uncategorized
22:58 9 mai 2012

La maison Le Petit Blanchon accueillera ses premiers résidents sous peu

Mathieu et Léa*, tous les deux âgés de cinq ans, habiteront la maison Le Petit Blanchon dans Duberger-Les Saules. Ces enfants ont été victimes de négligence grave, de sévices, d’abus physiques ou sexuels. Leur entrée dans ce monde n’a pas bien débuté, mais une nouvelle ressource s’offre à eux.

La maison Le Petit Blanchon hébergera à partir du 15 mai six enfants âgés de trois à huit ans ayant vécu des événements traumatisants comme des abus psychologiques, physiques, sexuels ou des abandons à répétition. «Six enfants, ça peut paraître pas beaucoup, mais si vous saviez l’effort humain et matériel que ça prend. On s’attarde au quotidien à sauver la vie de ces jeunes-là», fait valoir le président du conseil d’administration de la Fondation du Centre jeunesse de Québec, Bruno Lepage. Une équipe de spécialistes travailleront auprès de ces jeunes victimes afin de leur procurer un suivi thérapeutique de réadaptation. Les séjours peuvent avoir une durée de 18 à 24 mois, en plus d’une période d’environ trois à six mois pour l’intégration dans une nouvelle famille.

«Ça va être une thérapie pendant presque deux ans pour certains. Ce sont des enfants abandonnés à répétition. Entrer en contact avec un adulte, c’est traumatisant. […] C’est comme des traumatisés de guerre», explique le directeur général du Centre jeunesse de Québec, Jacques Laforest. Les interventions quotidiennes à la maison Le Petit Blanchon seront chapeautées par le Centre jeunesse de Québec – Institut universitaire. Une équipe de professionnels sera sur place 24 heures sur 24.

Le personnel misera sur des approches neurosensorielle pour soigner les enfants. Par exemple, la musicothérapie et la zoothérapie font appel aux sens. «Tout reste à faire […] On a tout ce qu’il faut pour travailler. À partir du 15 mai, c’est chaque jour. Petit pas à petit pas», complète M. Laforest.

La maison Le Petit Blanchon est inspirée du centre L’Escargot en Montérégie, un milieu de réadaptation conçu spécifiquement pour accueillir six enfants de moins de six ans. La nouvelle ressource à Québec a pu voir le jour grâce à deux fondations, la Fondation du Centre jeunesse de Québec et la Fondation Le Petit Blanchon. Pour sa part, le Centre jeunesse de Québec Institut universitaire est un acteur majeur dans le projet au niveau des ressources humaines et matérielles. La résidence appartient à la Fondation du Centre jeunesse. Cette dernière a été rénovée au cours des derniers mois afin qu’elle soit adaptée à son nouveau rôle.

«C’est certain que ces enfants-là, compte tenu de leur jeune âge, on ne peut pas parler d’un début facile. Ce n’est pas dans la normalité. Même avec un départ difficile, on peut gagner la course», confie le président de Trimco et le président fondateur de la Fondation Le Petit Blanchon, Guy Boutin. La Fondation Le Petit Blanchon a été fondée en novembre 2011 dans le but d’aider les jeunes. La maison Le Petit Blanchon constitue 60 à 70% des efforts de la fondation.

 *Les noms utilisés dans ce texte sont des noms fictifs.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Isabelle Chabot


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette