Uncategorized
19:53 24 février 2012

Des brocolis et des carottes dans les desserts d’Annik De Celles

Une mère moitié enseignante, moitié pâtissière. Jusque-là ça va. Mais une maman en chef cuisinant des desserts avec des légumes, c’est pour le moins hors-norme. William, Lily-Marie et Rose-Emmanuelle ne trouvent pas pour autant leur maman flyée. Les trois enfants d’Annik De Celles ont un rôle majeur dans l’entreprise familiale, ils participent à l’élaboration des recettes comme experts goûteurs.

Il y a deux ans, le médecin d’Annik De Celles a annoncé un diagnostic de diabète de grossesse à sa patiente alors enceinte de sa plus jeune. Au lieu de chanter comme une cigale, la Bibitte à sucre a eu l’idée de génie d’adapter d’anciennes recettes en incorporant des légumes.

Comme les cuisiniers qui remplacent une partie du gras par du yogourt, Mme De Celles a substitué une partie du sucre par des légumes. Les adaptations ne se sont pas faites en criant ciseau ou lapin! Un long processus d’essais, mais d’erreurs également a suivi. Le mélange de légumes colorés peut donner des résultats peu ragoûtants. Des tests de couleur, mais aussi des dégustations pour les textures et le goût ont dû être effectués. C’est à cette étape que William, Lily-Marie et Rose-Emmanuelle sont entrés en jeu. «Au début, c’était très long d’avoir des recettes qui avaient la bonne texture, la bonne couleur et un bon goût», explique la cuistot autodidacte. Trois produits ont été nommés en leur honneur, le préféré LiLy-Marie étant le Brocolily, le Rose-Tomate pour Rose-Emmannuelle et le Choucorachide pour William. Ce dernier, le biscuit au beurre d’arachide est constitué de chocolat, de chou-fleur et patates douces.

De fil en aiguille, la maman à la dent sucrée a conçu une quinzaine de recettes. Ces desserts spéciaux ont attiré l’attention de son entourage. Le bouche à oreille a fait son travail et elle a commencé à recevoir des commandes. En décembre dernier, Annik De Celles a ouvert une succursale sur l’avenue Newton dans le parc industriel Frontenac. La mère de famille, aidée de son conjoint, partage sa vie entre l’enseignement, sa famille et son entreprise Créations Les Gumes. «J’ai inventé mon deuxième emploi sur mesure, constate-t-elle. Ça va avec mon mode de vie, ça va avec l’esprit à la maison de se gâter tout en ayant une valeur ajoutée: les légumes.»

Sa passion culinaire date de sa jeunesse. Toute jeune à 9 ou 10 ans, sa mère lui a appris à concocter des desserts tout comme les techniques en pâtisserie, les ingrédients, les calculs et un soupçon de chimie.

Son objectif lorsqu’elle invente une recette est de ne pas cacher le goût. «C’est un accord légumes-dessert comme un mets et vin», précise-t-elle. Par la suite, un autre critère entre en ligne de compte: les légumes doivent être l’ingrédient premier en poids dans la recette. Elle peut ainsi en manger sans se sentir coupable.

De futurs pâtissiers spéciaux en formation

Des produits frais et congelés sont vendues à la succursale dans Duberger. Annik De Celles propose également des cours de cuisine pour les enfants. En groupe de six à sept apprentis cuistots, elle fait découvrir le plaisir de cuisiner les légumes souvent méconnus ou peu mangés. «Mon rêve serait que les enfants voient une aubergine à l’épicerie et demandent à leurs parents de popoter un gâteau», lance l’entrepreneure.

Info: http://www.creationslesgumes.com/

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *