Uncategorized
15:40 29 juin 2012

Le carré Rose-Leclerc: l’histoire derrière le toponyme

L’an dernier, L’Actuel a présenté une série d’articles intitulée Mon coin de paradis. Les trois résidents présentés par l’hebdomadaire dans ce texte-ci auraient très bien pu figurer dans Mon coin de paradis. Laurette Tardif-Bouchard, Raymond Bouchard et Lucille Leclerc sont attachés à leur quartier. Leur résidence a pignon sur le carré Rose-Leclerc à Neufchâtel, un toponyme spécialement choisi.

Le nom de l’artère n’est pas inconnu pour ses trois Neufchâtelois, mais ce n’est peut-être pas le cas pour tous les résidents du carré Rose-Leclerc. Il s’agit du nom de la mère de Lucille Leclerc. Cette dernière rend ainsi hommage à un être très cher de sa famille décédé en 1995. «Maman, c’était une professeure. Je l’ai gardé 25 ans à domicile. Elle était croyante et religieuse. Elle a beaucoup aidé mes enfants», explique Mme Leclerc.

Dans le cadre de l’harmonisation des noms de rues à la suite du regroupement municipal en 2002, le toponyme De Comporté a remplacé le carré Rougement. Il tire son nom du Sieur Philippe Gaultier de Comporté. Ne trouvant pas le nom significatif pour son milieu, Lucille Leclerc a entamé des démarches afin suggérer d’autres toponymes. Une pétition a circulé dans le quartier. Une vingtaine de noms ont été obtenus. «Nous, ça me chicotait. Je ne connaissais pas le personnage De Comporté et lorsque Mme Leclerc a lancé son idée, nous on était d’accord», témoigne un résident du carré Rose-Leclerc, Raymond Bouchard.

Les démarches ont nécessité plusieurs mois, voire des années. Quoi qu’il en soit, le nom de la rue a été modifié en 2007. L’ayant connu quelques années, M. Bouchard et sa conjointe Laurette Tardif-Bouchard sont satisfaits de la décision de la Ville. «C’était une bonne dame, fière. Elle parlait à tout le monde», ajoute Laurette Tardif-Bouchard.

À l’image de la défunte, le carré Rose-Leclerc est un secteur calme où ces trois témoins de l’histoire du carré Rose-Leclerc, Laurette Tardif-Bouchard, Raymond Bouchard et Lucille Leclerc, espèrent y vivre encore plusieurs années.

 

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *