Uncategorized
21:18 28 novembre 2012

Un simulateur de conduite seul en son genre

L’Institut universitaire de réadaptation (IRDPQ) a inauguré son nouvel outil permettant d’entraîner leurs patients à la conduite automobile de façon virtuelle. Un nouveau simulateur unique au Canada a été acquis au coût de 90 000$.

«Ça enlève beaucoup de stress. Ça me donne confiance pour retourner sur la route», témoigne Claude Hébert. L’usager de l’IRDPQ a subi un accident vasculaire cérébral (AVC) et son côté droit est paralysé partiellement. Malgré sa déficience physique, l’homme brandit son permis de conduire. Il vient tout juste de réussir son examen de conduite à la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Dans le cadre du Programme d’expertise et d’évaluation de conduite automobile (PEECA), M. Hébert a pu s’exercer à trois reprises sur le nouvel appareil avant de participer à des entraînements dans l’action de la circulation. «C’est fidèle, assure Claude Hébert. C’est comme si on est sur la vraie route avec du trafic.»

L’IRDPQ possédait déjà un appareil du genre, mais la nouvelle acquisition permet d’être adaptée selon l’handicap de l’utilisateur. «Il est plus réaliste et plus accessible à l’ensemble de notre clientèle», explique le chef du programme, Marc Sévigny. Par exemple dans le cas de Claude Hébert, l’accélérateur a été placé à gauche et la prise du volant est différente afin de permettre notamment d’avoir accès facilement au clignotant et aux essuie-glaces.

Le simulateur de conduite automobile offre également la possibilité de choisir les scénarios comme une graduation du trafic. Il est aussi possible de s’entraîner de jour et de nuit. Le processus de réadaptation est ainsi favorisé et permet aux usagers de l’IRDPQ de retrouver plus rapidement leur indépendance en toute sécurité.

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *