Uncategorized
16:20 15 avril 2015

À la santé du Cambodge

ROTARY. L’opticien Serge Poulin revient d’une mission humanitaire au Cambodge. Avec lui, une équipe de professionnels de la santé, secondée par des membres de clubs Rotary, a apporté des soins à plus de 1000 orphelins. Sur la quinzaine de missions auxquelles le philanthrope a participé jusqu’à présent, c’est la plus complète, voire la plus gratifiante, et assurément la plus intense, dira-t-il avec un sourire qui en dit long.

Passionné, Serge Poulin a ce don de communiquer toute la charge humaine d’une expérience que les mots seuls n’arrivent pas à rendre compte. Quand on ne l’a pas vécu, on ne saisit pas nécessairement la portée d’une intervention que peut réaliser une équipe de 27 professionnels de la santé oculaire, dentaire et médicale. En trois semaines, ils se sont déployés dans trois villes avec quelques excursions dans des régions éloignées.

«Les jeunes de ces régions n’avaient jamais vu des gens débarquer avec un aussi gros stock de lunettes!», s’exclamera Serge Poulin au souvenir de l’étonnement qui se lisait sur les visages. Dans ses valises, le propriétaire de Poulin Opticien à Charlesbourg a traîné 6000 paires de lunettes à donner et à laisser sur place pour la distribution. Pour lui, c’est un petit geste en apparence, mais qui fait une grande différence au quotidien. Redonner une meilleure vue à quelqu’un, c’est lui permettre d’aller ou de retourner à l’école, de travailler et, en somme, d’améliorer sa qualité de vie.

Développement durable

Tous les coopérants partageaient d’ailleurs ce même objectif en y allant d’examens dentaires pour les uns, de dons de médicaments pour les autres, de conseils d’hygiène dentaire pour les autres encore. Et, question de laisser une trace durable de leur passage au Cambodge, certains ont offert des formations aux équipes médicales en place.

Certes, avoue Serge Poulin, une période d’apprivoisement a parfois été nécessaire avec leurs vis-à-vis locaux. «On est en quelque sorte imposés à eux. Ceux qui gèrent l’orphelinat évaluent que leurs enfants ont besoin de tels soins, donc nous, on a l’air d’arriver avec nos gros sabots», illustre-t-il. Mais, ajoutera le vice-gouverneur du Rotary International, l’esprit de collaboration prenait rapidement le dessus.

Pour la suite du monde

Cet esprit de collaboration a joué pour beaucoup dans la réussite de la mission. L’organisme Terre sans frontières, le personnel des orphelinats, les jeunes traducteurs…: autant de leviers d’aide qui ont facilité les choses sur le terrain. Sans compter les huit clubs Rotary participants, parmi lesquels on retrouvait des membres de Sainte-Foy, Val-Bélair, Québec et Charlesbourg.

Ceux-là avaient un agenda caché en prenant part à la mission au Cambodge. En partenariat avec les clubs Rotary locaux, ils ont analysé les besoins sur place afin de développer des projets qui sauront y répondre. Investissements, formations et futures missions font partie des initiatives envisagées qui devraient se mettre en place.

Bilan de l’aide apportée

1300

personnes en santé oculaire

333

personnes en santé dentaire

476

enfants en prévention pour l’hygiène dentaire

Itinéraire

– Phnom Penh

– Battambang

– Siam Reap

Pour revivre l’expérience de Serge Poulin au Cambodge: www.facebook.com/missioncambodge2015.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Viviane Asselin


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette