uncategorized
17:00 14 novembre 2015 | mise à jour le: 14 novembre 2015 à 17:00 temps de lecture: 3 minutes

Nouveau local communautaire à Vanier: un endroit pour se connaître et s’entraider

COMMUNAUTAIRE. Afin de favoriser les rencontres entre les résidents et d’offrir du soutien aux nombreux immigrants se trouvant dans le secteur de Vanier, un local communautaire a ouvert ses portes dernièrement sur l’avenue Claude-Martin.

«Ç’a été pensé dans l’optique qu’il n’y a aucun organisme de ce côté-ci de Vanier (au nord de la voie ferrée)», affirme Jasmine Turcotte-Vaillancourt, intervenante de milieu. Elle précise que les services de plusieurs organismes situés de l’autre côté, comme la Maison des jeunes ou la banque alimentaire, se rendent jusque-là, mais qu’en hiver, cela peut être moins évident pour certains.

Ce nouveau local se trouve dans un bloc appartement de l’avenue Claude-Martin, un secteur qui s’apparente à «une ville dans une ville», soutient Mme Turcotte-Vaillancourt. «Il y a beaucoup d’immigrants, parmi lesquels on retrouve un grand nombre de réfugiés. Ce sont souvent des gens qui ont leur premier logement et qui ont tout à apprendre de leur nouveau pays, explique-t-elle. Ça permet aux Québécois et aux immigrants de se côtoyer. Il y a beaucoup de questionnements d’un côté comme de l’autre, mais il y avait un moins de mixité.»

«Ça se veut une passerelle, un premier lieu de rencontre pour que les gens puissent faire des activités. Le but n’est pas de rester coller ici, mais de faire connaître ce qu’il y a autour. C’est aussi un endroit permettant aux organismes de venir rencontrer les gens», ajoute-t-elle.

Aide

Du personnel comme des éducatrices, des infirmières et une travailleuse sociale sont de passage pendant quelques demi-journées par semaine pour offrir des services aux résidents. Sur place à temps plein, Mme Turcotte-Vaillancourt s’efforce également de répondre aux nombreuses questions des nouveaux arrivants qui tentent de se retrouver dans leur nouvel environnement.

Elle s’attend également à traiter certains cas de défense des droits puisqu’il «peut être difficile de les défendre quand on ne connaît pas la langue, ni l’endroit. L’objectif global est d’améliorer les conditions de vie des gens.»

Le local inauguré au début septembre, les activités ont débuté avec une fête de quartier, premier événement du genre depuis un bon moment dans le secteur. La participation des citoyens, au-delà des espérances des organisateurs, reflète bien un certain besoin pour ce type d’activité dans le secteur.

Défi

Ce local communautaire est un projet pilote d’une durée d’un an issu d’un partenariat entre la Table de quartier Vanier, la Ruche Vanier et le Centre Intégré universitaire de Santé et de Services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS-CN). Si le défi pour ce projet sera la pérennité et le financement, Mme Turcotte-Vaillancourt ne s’inquiète pas du tout pour la participation des résidents.

La sécurité préoccupe les résidents

Un premier «café-résident» a eu lieu au nouveau local communautaire, une activité ayant réuni des personnes issues de cinq origines différentes servant à partager leurs préoccupations. De cette rencontre a émergé une inquiétude commune: la sécurité sur l’avenue Claude-Martin. Les voitures y circulent rapidement et beaucoup d’enfants se trouvent dans le secteur, indique Mme Jasmine Turcotte-Vaillancourt. Une pétition qui sera déposée à la Ville circule pour que la sécurité soit améliorée sur cette avenue.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *