uncategorized
22:20 30 septembre 2015 | mise à jour le: 30 septembre 2015 à 22:20 temps de lecture: 3 minutes

Célibataires sans critères: délaisser le virtuel pour trouver l’âme sœur en personne

RENCONTRE. Les couples formés grâce à des sites de rencontres semblent de plus en plus nombreux. Est-ce à dire que les personnes à la recherche de l’âme sœur qui préfèrent le réel au virtuel sont dépassées? Si on se fie au succès qu’ont les soirées «Célibataires sans critères», rien n’est moins vrai.

«Je pense que les gens devraient lâcher le virtuel et vivre le réel. Ils sont généralement moins déçus», estime Mélanie Trudel, organisatrice des soirées «Célibataires sans critères».

Cette résidente de Québec a toujours aimé «matcher» des amis. Sauf que le défi était très relevé, les célibataires qu’elles connaissaient ayant généralement des critères très, voire trop précis. L’idée lui est donc venue d’organiser une soirée pendant laquelle les participants ne peuvent divulguer ni leur âge, ni leur emploi. «Comme ça, si ça clique, c’est davantage grâce aux échanges qu’ils ont», soutient Mme Trudel.

En moins d’un an, cette soirée en sera à une septième édition le 3 octobre prochain. «Nous avons tellement de succès! Il n’y a jamais en bas de 120 personnes», indique l’entremetteuse, qui avoue avoir été surprise par cet engouement pour ce genre d’événement, à un point tel qu’elle doit limiter le nombre de participants.

Elle reconnaît que deux personnes qui décident de se revoir par la suite se disent probablement leur âge et leur métier, «mais si ç’a vraiment cliqué, peut-être qu’ils vont accepter de mettre leurs critères de côté».

Si certains sont timides, quatre entremetteurs officiels sont sur place pour tenter de les mettre à l’aise. «C’est une ambiance spéciale. Ça finit toujours comme si tout le monde se connaissait. […] Les gens arrivent généralement seuls, mais finissent par avoir du plaisir», affirme l’organisatrice de ces soirées dont la participation coûte 20$.

Forte demande pour les 40 ans et plus

Si la demande est élevée pour les 25 à 40 ans, celle pour les 40 ans et plus l’est encore davantage. «Ils sont généralement un peu moins à l’aise avec le virtuel. Ce ne sont pas des gens qui sortent dans les bars, où tu ne sais jamais sur qui tu tombes. C’est vraiment monsieur et madame tout le monde qui veut rencontrer et les personnes présentes sont intéressées pour du long terme», fait valoir la résidente du secteur Lebourgneuf, qui indique qu’à sa connaissance, au moins une dizaine de couples formés lors de ces soirées sont encore ensemble.

«J’aime voir les gens arriver dans une zone inconnue et voir qu’ils ont du plaisir. Je trouve cela gratifiant», souligne Mme Trudel.

Pour information: page Facebook de Célibataires sans critères

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *