Techno
20:00 3 septembre 2020 | mise à jour le: 4 septembre 2020 à 10:44 temps de lecture: 2 minutes

Facebook s’attaque aux «fake news» et limite les partages dans Messenger

Facebook annonce qu’il va limiter le nombre de partages et de transferts d’un message dans Messenger à seulement 5 contacts à la fois. Un moyen de ralentir les chaînes de messagerie et de limiter la propagation de fausses informations et de « fake news ».

C’était dans l’air depuis le printemps 2020, alors qu’un ingénieur de chez Facebook avait confirmé que le réseau social testait la limite de partage sur Messenger.

Facebook a rendu le tout officiel dans un communiqué, alors qu’il limite à présent le partage d’un message dans Messenger à seulement 5 contacts à la fois.

Le but? Limiter la propagation de fausses informations sur la plateforme de messagerie.

Facebook Messenger limite partage messages fakes news 5 contacts

Facebook a annoncé qu’il limitait le nombre de partages d’un message à 5 contacts à la fois sur Messenger.

Limiter les « fake news » sur la Covid-19 et les élections

Qu’est-ce qui a donc poussé Facebook à sortir cette fameuse limite maintenant? L’approche imminente des élections américaines le 3 novembre prochain et celles d’autres pays tels que la Nouvelle-Zélande.

Nous pensons qu’il est essentiel de contrôler la propagation de la désinformation alors que la pandémie mondiale de COVID-19 se poursuit et que nous nous dirigeons vers des élections majeures aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et dans d’autres pays. Nous avons pris des mesures pour offrir aux gens une plus grande transparence et des informations précises.

Essentiellement qu’est-ce que ce changement dans Messenger apporte? Simplement de ralentir le tout.

En effet, lorsqu’on vient pour transférer un message à des amis, on doit en choisir 5 à la fois. Cependant, rien ne nous empêche de le transférer à nouveau à 5 contacts et ainsi de suite.

Si cette nouvelle fonction demeure timide pour combattre la désinformation, il reste qu’elle limitera la vitesse de propagation des chaînes de messagerie.

Une personne souhaitant partager une fausse nouvelle sur Messenger devra être « motivée » alors que cela lui prendra bien plus de temps pour le faire.

Messenger veut nous protéger des imposteurs, arnaques et fraudes

Applications Covid-19 et publications Facebook: démêler le vrai du faux

Démystifiez la publication des nouvelles règles de Facebook sur la Covid-19

Articles similaires