Soccer
20:31 2 juin 2015 | mise à jour le: 2 juin 2015 à 20:31 temps de lecture: 2 minutes

Coupe mondiale pour les équipes benjamines de soccer de l’AEFE

COUPE. 17 équipes benjamines de soccer féminin des écoles du réseau de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’étranger (AEFE) seront en compétition mondiale à Québec. Un peu plus de 300 personnes provenant de plusieurs villes du globe sont attendues. La compétition aura lieu la semaine du 5 au 12 juin au stade Telus de l’Université Laval.

«On a voulu mettre à l’honneur la coupe féminine senior en organisant cet évènement et par la même occasion faire la célébration des 25 ans de l’AEFE. C’est une belle aubaine pour réunir tous nos partenaires mondiaux et mélanger les différentes cultures dans une ambiance bon enfant» explique Gérald Bennetot-Deveria, directeur du collège Stanislas et un des organisateurs de la coupe du monde benjamine de soccer. Les partenaires de l’Agence ne se sont apparemment pas fait prier pour rentrer dans la course, malgré un voyage conséquent pour certains: «Ils ont embarqué très vite, un peu sur un coup de folie» sourit le directeur.

Les joueuses proviendront aussi bien de Los Angeles, que de Bilbao, Paris, Dubaï, Oslo ou encore Shanghai. Pour Québec, l’équipe du collège Stanislas est composée de onze filles âgées entre 11 et 13 ans L’équipe Rouge et Or de l’université Laval, championne universitaire en 2014, est la marraine de cette coupe qui entend promouvoir la francophonie, mais aussi le sport au féminin.

Une entraîneuse championne universitaire.

«Elles sont dans un contexte scolaire, donc supers sages et très motivées» explique Rachel Collard, l’entraîneuse de l’équipe québécoise. Dans la compétition, les niveaux seront très variés, certaines joueuses étant débutantes et d’autres plus expérimentées. «Mes joueuses n’ont pas beaucoup joué au soccer dans leur vie mais je sens une motivation vraiment intense. J’ai choisi d’être leur mentor parce qu‘en tant que joueuse, si je peux en motiver quelques-unes pour qu’elles continuent dans l’avenir, ce sera suffisant». Rachel Collard est une ancienne de l’équipe Rouge et Or et la championne universitaire canadienne en titre.

Le projet aura nécessité un an de travail et un comité d’organisation, composé d’enseignants, particulièrement efficace. La prochaine compétition dans 4 ans devrait se dérouler en France.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *