Soccer
19:35 13 octobre 2011 | mise à jour le: 13 octobre 2011 à 19:35 temps de lecture: 2 minutes

Du soccer intérieur à l’école secondaire de Vanier

Les élèves de l’école secondaire de Vanier ont accès à une nouvelle activité parascolaire. Une équipe de soccer intérieur a été formée cet automne en vue de jouer dans le cadre de matchs entre établissements scolaires.

«Il s’agit du seul sport que je pratique tous les jours. Je suis un gardien de but, ça me plaît parce que je n’aime pas beaucoup courir», explique Luiggie Forjiony d’origine colombienne. Habitués à des parties informelles sur l’heure du dîner, la vingtaine de joueurs inscrits âgés de 12 à 15 ans sont maintenant dirigés par un entraîneur, Omar Lopez. En plus de jouer, les membres de l’équipe doivent participer à des pratiques. Luiggie Forjiony, de son côté, souhaite améliorer son cardio. Confronté à une discipline, le jeune homme en formation préparatoire au travail reconnaît que quelques fois, il contrevient aux règles dictées. «C’est un peu sévère, mais ça m’aide à me contrôler. Je viens tous les jours à l’école pour jouer au soccer le midi et le jeudi soir pour la pratique», admet-il.

Deux membres du personnel de l’établissement, Valérie Chouinard-Morin et Amélie Veilleux, sont à la tête de ce projet. Cette dernière est intervenante et animatrice dans le cadre du programme Motivaction Jeunesse. Sur près de 400 élèves à l’École secondaire Vanier, près du quart des jeunes ont une langue maternelle autre que le français. Ils sont originaires principalement de la Colombie, de la République démocratique du Congo, du Népal, de la Tanzanie, de la Roumanie et de l’Afghanistan. «Il y a beaucoup de personnes immigrantes ici. Le soccer, c’est une tradition», explique Valérie Chouinard-Morin. L’objectif de cette nouvelle équipe est d’inculquer, à l’aide du soccer, les notions d’éthique, de respect d’autrui, de discipline et de courtoisie, en plus de l’apprentissage du sport. Il s’agit également d’une occasion pour mélanger les différentes nationalités.

Pour l’instant, le groupe a participé à quelques exercices d’entraînement. Si l’expérience est concluante, les deux initiatrices du projet aimeraient bien voir l’équipe intégrer le Réseau du sport étudiant du Québec.

L’Actuel, membre du Groupe Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *