Rouge et Or
17:08 16 septembre 2021 | mise à jour le: 17 septembre 2021 à 10:16 Temps de lecture: 5 minutes

Un défi de taille attend le Rouge et Or

Un défi de taille attend le Rouge et Or
Photo: Métro Média - Vincent DesbiensLe Rouge et Or a rendez-vous avec son éternel rival, samedi soir. Les deux équipes ont subi la défaite à leur dernier match.

L’équipe de football du Rouge et Or de l’Université Laval se prépare à affronter les Carabins de l’Universtié de Montréal, samedi à 19h, au Stade TELUS-Université Laval. Il s’agira du premier affrontement entre les deux équipes en presque deux ans.

La dernière fois que les grands rivaux étaient de passage sur le terrain du Rouge et Or, c’était en novembre 2019. Les visiteurs avaient remporté le match de la Coupe Dunsmore par la marque de 25-10, devant des milliers de spectateurs incrédules et frigorifiés par une tempête de neige.

Le demi défensif de quatrième année Maxym Lavallée se souvient parfaitement de ce jour fatidique. «C’était une défaite crève-cœur sur notre propre terrain et les Carabins avaient joué un match très solide», se souvient-il.

En tant que capitaine de l’unité défensive, Lavallée s’est donné comme mandat de préparer ses plus jeunes coéquipiers qui prendront part à leur premier match contre les Carabins. «Je sais qu’ils en ont entendu parler dans les médias, qu’ils ont peut-être même vu des matchs, mais ça n’a rien à voir avec le fait de le vivre. Ce sont les matchs les plus plaisants à jouer, parce qu’il y a une sorte d’électricité dans l’air.»

Atmosphère différente

L’entraineur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin, sent que son équipe est gonflée à bloc après avoir subi la première défaite de son histoire contre le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, la fin de semaine dernière. «Nous avons tiré plusieurs leçons du dernier match. Il faut être plus physiques et plus intenses si on veut rebondir contre Montréal», affirme-t-il, en conférence de presse.

Constantin est persuadé que ses joueurs veulent à tout prix éviter de subir la défaite dans un deuxième match consécutif. Ils ont d’ailleurs mis les bouchés doubles pour empêcher que ce scénario ne se produise. «Je sens que c’est un match qui motive les joueurs, j’ai trouvé qu’on a montré encore plus d’intensité et de sérieux à l’entrainement cette semaine.»

L’entraineur-chef a ajouté que son équipe devrait être au taquet pour affronter la puissante unité offensive des Montréalais. Il a entre autres salué les habilités de deux joueurs adverses, le quart-arrière de première année Jonathan Sénécal, qui a déjà amassé 625 verges par la voie des airs en deux matchs, et l’imposant porteur de ballon Bertrand Beaulieu, meneur du Réseau du sport étudiant du Québec pour les gains au sol avec 158 verges en 24 portées.

Glen Constantin et son équipe d’entraineurs savent qu’ils devront trouver un moyen de faire dérailler la machine bien huilée des Carabins. «On affronte un jeune quart, alors ce sera important de le déstabiliser en mélangeant les couvertures pour le forcer à réfléchir plus et à commettre des erreurs», explique-t-il.

Mital garde la tête froide

Dans la défaite de samedi dernier, le receveur de première année du Rouge et Or Kevin Mital s’est particulièrement illustré, avec une récolte de 180 verges sur 11 attrapés. Il ne lui manquait que deux réceptions de passes pour égaliser le record établi par Jean-Frédéric Tremblay le 12 octobre 2003, contre McGill.

L’ancien des Orange de l’Université Syracuse aurait toutefois préféré quitter l’Estrie avec la victoire, plutôt qu’avec l’une des meilleures performances des dernières années à son poste. «C’est un résultat décevant même si personnellement j’ai connu un bon match. Je ne suis pas quelqu’un qui se préoccupe des statistiques individuelles, je veux aider mon équipe à gagner», confie le colosse de 235 livres.

Mital croit toutefois que tout n’est pas à jeter de la dernière performance de l’unité offensive lavalloise. «Quand tu vois qu’on a terminé le match avec 450 verges au total, tu te dis qu’on a certainement fait de bonnes choses», poursuit-il.

Selon lui, c’est surtout dans la zone payante que ça se gâte pour le Rouge et Or, qui n’y a inscrit que deux touchés en trois matchs. Les deux majeurs ont été marqués par Mital, lui-même, sur des passes du quart-arrière Thomas Bolduc. «Il faut qu’on améliorer notre exécution et qu’on arrive à demeurer plus concentrés malgré la fatigue», conclut le receveur.

Foule nombreuse

La santé publique a donné le feu vert aux autorités de l’université pour que le nombre de spectateurs autorisés à assister au match passe de 6500 à 8000 personnes. La rencontre aura lieu à guichet fermé, après que tous les billets supplémentaires se soient envolés en quelques heures.

Les partisans devront montrer leur passeport sanitaire afin de pouvoir entrer dans l’enceinte. Pour faciliter la tâche de l’organisation, il est recommandé aux amateurs de football d’arriver bien en avance par rapport au botté d’envoi.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *