Jeux du Québec
14:51 6 mars 2015

Émilie Desjardins: une plongeuse plus motivée que jamais

CAPITALE-NATIONALE. En décembre 2013, neuf mois après sa participation en plongeon à la 48e Finale des Jeux du Québec à Saguenay, Émilie Desjardins reçoit un diagnostic: lymphome non hodgkinien anaplasique.

Un cancer des ganglions la force à s’éloigner de la piscine. La résidente de l’arrondissement des Rivières a subi de la chimiothérapie pendant cinq mois. Ces maux de dos et de ventre l’ont mené au cabinet du médecin et puis la nouvelle est tombée. «Ça aurait pu affecter ses reins. Elle était dans une situation avancée», explique sa mère, Geneviève Cormier.

Une question revenait à chacun des rendez-vous médicaux. Quand est-ce que le médecin autorisera l’entraînement? Cette pause forcée n’a pas été évidente pour celle qui est très active. «Je vois le plongeon différemment maintenant. Je suis plus motivée. J’ai été longtemps assise à regarder les autres plongeurs», raconte Émilie Desjardins, ajoutant que la confiance est plus présente.

Un retour à la compétition prometteur

En avril 2014, les résultats ont démontré sa rémission. Quelques mois après son retour sur le tremplin, la plongeuse de 15 ans a raflé la médaille d’argent au 1m lors de la Super finale Espoir Aquam en juin 2014. Cette victoire n’a pas été évidente pour l’athlète puisqu’après cinq mois d’arrêt, la jeune femme avait beaucoup perdu de force musculaire. Cet exploit et cette preuve de détermination lui ont valu également le Prix Philippe Comtois à la fin de la même année.

Les Jeux en famille

«Ce qui m’a inspiré à faire du plongeon, c’est mon grand frère», raconte Émilie Desjardins. Tous les membres de la famille sont actifs que ce soit en cheerleading, en trampoline ou en plongeon. D’ailleurs cette année à Drummondville, Nicolas, âgé de 10 ans, a participé en trampoline au bloc 1 et sa sœur Andréanne, 12 ans, compétitionne aussi en plongeon. «Cette année, j’étais plus motivée parce que mon frère et ma sœur y allaient. Quand ça va bien ou mal, je peux toujours lui donner une colle», confie-t-elle.

Comme sa bonne amie Juliette Picard, Émilie en est à ses troisièmes Jeux du Québec. «Je viens ici pas seulement pour les résultats, fait valoir la jeune femme. La gang est le fun. On peut voir d’autres sports. Tu te fais de nouveaux amis.»

En 2013 à la 48e Finale des Jeux du Québec, l’athlète a gagné la médaille de bronze au 1m et l’argent au 3m dans la catégorie C. Cette fois-ci au cours des deux premières journées de compétition à Drummondville, elle a remporté la première place autant au 1m qu’au 3m dans le cadre des épreuves préliminaires. Vendredi après-midi, elle tentera de monter sur le podium. Après les Jeux, son souhait ultime cette saison est d’obtenir les standards canadiens en vue des Championnats canadiens à Edmonton cet été.

Finale des Jeux du Québec 2015 à Drummondville

La 50e finale des Jeux du Québec a lieu à Drummondville jusqu’au 7 mars.

Cliquez ici pour consulter notre dossier sur la 50e finale des Jeux du Québec. Vous pouvez également revoir les principales compétitions dans notre galerie vidéo et suivre l’action en direct en cliquant ici.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *