Sections

De Saint-Augustin à Cholet

L'expérience française débute pour Frédéric Bergeron


Publié le 22 août 2015

HOCKEY. Frédéric Bergeron, un hockeyeur de 21 ans de Saint-Augustin-de-Desmaures, s'installe tranquillement en France. L'attaquant a apposé son nom au bas d'un contrat qui le lira aux Dogs de Cholet, une équipe de Division 1, le deuxième meilleur calibre offert chez nos cousins français, pour une saison.

Il y a quelques mois, le principal intéressé ne s'imaginait pas gagner sa vie en jouant au hockey. Au contraire, il avait prévu prendre sa retraite pour se concentrer sur ses études en technique d'intervention en délinquance si aucune entente ne lui était offerte. «Je désire faire carrière dans le hockey le plus longtemps possible, c'est pour ça que j'ai changé d'avis dès que l'offre était sur la table.»

Au hockey européen, les patinoires sont plus grandes, un avantage indéniable pour les joueurs rapides. Le jeu physique est donc moins présent qu'en Amérique du Nord. Bergeron, lors de son passage avec les Remparts de Québec et l'Armada de Blainville-Boisbriand, deux formations de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), était un des favoris de la foule. Les partisans adoraient le voir déranger l'adversaire en se faisant aller la mâchoire toute la soirée.

«Je veux me concentrer à amener une dimension offensive et défensive, plutôt que d'être une peste qui est là pour déranger. Je ne changerai pas pour autant le joueur que je suis, mais je veux mettre mon focus sur mon jeu en général», avait-il à dire à ce sujet.

Il est arrivé à Cholet le 7 août. Il est parti seul, mais recevra la visite de sa famille une ou deux fois au cours de sa saison. Il s'occupera sans doute de leur faire découvrir les charmes de sa nouvelle ville. «J'aime bien, c'est petit, mais très accueillant. Les Choletais sont bien gentils et aimables, ce qui a facilité mon adaptation.»

Pour ce qui est du volet hockey, le #91 est confiant que les Dogs connaîtront une bonne campagne. «Nous avons une très bonne équipe. J'aime ce que je vois, nous avons un bon groupe de joueurs.»

Pour l'instant, le jeune homme ne sait pas ce que l'avenir lui réserve. Il ira une saison à la fois. Joueur de hockey ou intervenant en délinquance, deux métiers s'offrent à lui.

Québec Hebdo