Hockey
15:37 24 février 2020 | mise à jour le: 24 février 2020 à 15:37 temps de lecture: 4 minutes

61e édition Tournoi international de hockey pee-wee de Québec: la meilleure année dans son ensemble selon Patrick Dom

61e édition Tournoi international de hockey pee-wee de Québec: la meilleure année dans son ensemble selon Patrick Dom
La direction du tournoi d’entrevoit pas la possibilité d’augmenter le coût des billets dans un avenir rapproché. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

ÉVÉNEMENT. L’édition 2020 du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec (TIHPWQ) a été un succès fulgurant selon ses organisateurs. Le directeur général du tournoi, Patrick Dom, va même jusqu’à dire que c’est la plus belle année depuis qu’il y travaille.   

«En 28 ans, c’est le plus beau tournoi à vie. Tout s’est tellement bien déroulé. Au niveau de l’assistance, on parle de la deuxième meilleure affluence avec 221 073 spectateurs. La qualité des parties, la présence de Lindros et de Kerry Fraser, le déroulement et l’organisation du tournoi, nous n’avons vraiment rien à redire. Nous sommes un peu claqués, mais c’est de la bonne fatigue», assure le dirigeant du TIHPWQ.

Même son de cloche pour le président Michel Plante qui n’hésite pas à parler du tournoi comme d’un événement. «Je suis vraiment content du travail accompli par tout notre monde. Avec tout ce qui entoure le tournoi, nous parlons réellement d’un événement et ça va continuer comme ça dans le futur.»

La Norvège et la Serbie sont venus assister aux matchs du week-end pour une participation possible l’an prochain. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Des vedettes

Le public peut donc s’attendre à voir continuer à défiler les grandes étoiles du hockey à Québec. «C’est difficile à quantifier, mais c’est évident que la venue d’Eric Lindros et de Kerry Fraser a fait courir les foules. Je suis vraiment content de l’accueil que les gens ont réservé à Lindros. Nous étions tous un peu nerveux de voir la réaction du public. Sa blonde m’a mentionné qu’il n’avait pas dormi de la nuit précédant sa présentation au Centre Vidéotron, mais il était très content de la tournure des événements. On ne peut pas retourner en arrière et il faudra continuer à faire venir des grands noms pour des journées autographes. Kerry Fraser a mentionné qu’il aimerait arbitrer un match l’an prochain», mentionne Patrick Dom, en spécifiant que Fraser voudrait le faire sans casque ce qui contrevient à la réglementation du tournoi.

Des champions opportunistes

Le triomphe de l’Océanic de l’Est-du-Québec dans la classe AA-Élites représente assurément une des belles histoires des douze derniers jours. Elle est encore plus spéciale en écoutant ce détail du directeur général du tournoi. «Ils n’étaient même pas censés être là. C’était la 13e formation de la catégorie et ils n’étaient pas invités. Nous avons eu un désistement d’une formation de Buffalo et j’ai appelé à Rimouski pour savoir s’ils voulaient la place. Le gérant de la formation a accepté avant même d’avertir leurs parents. C’est vraiment un beau conte de fées pour le petit Océanic.»

Coup de coeur

Plusieurs nouveautés logistiques ont été apportées lors de cette 61e édition. Selon les dirigeants, au moins deux innovations seront de retour l’an prochain. «Notre association avec le centre commercial Fleur de Lys a été un succès. Nous avons eu beaucoup de commentaires positifs sur le service de navettes. Cependant, notre coup de cœur a été de rapatrier le service de restauration des bénévoles et des équipes participantes au Centre Vidéotron. C’est près de 9000 repas qui sont distribués gratuitement et c’est beaucoup plus facile de procéder de cette façon. Nous ne reviendrons pas en arrière», certifie Patrick Dom.

La bière brassée à l’intention du tournoi a eu un vif succès alors qu’il y a eu une rupture de stock après seulement deux jours. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Avenir

Le futur du TIHPWQ ne devrait pas trop changer à court terme, mais il est possible qu’une nouvelle division voie le jour dans les prochaines années. «Il faut continuer d’oser et nous sommes condamnés avec notre succès à continuer de s’engager dans la voie actuelle. J’avoue qu’il y a dans les cartons la possibilité d’ajouter une nouvelle classe. Il n’y a rien de fait et ce n’est pas pour l’an prochain, mais nous réfléchissons à une classe A qui jouerait possiblement ses matchs dans un autre aréna avec une finale qui pourrait se jouer au Centre Vidéotron.»

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *