Hockey
11:40 15 janvier 2020 | mise à jour le: 15 janvier 2020 à 11:40

Les Remparts donnent de la joie aux enfants malades

Les Remparts donnent de la joie aux enfants malades
Les enfants malades en ont profité pour prendre plusieurs clichés avec les joueurs des Remparts. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

HOCKEY. La visite des Remparts de Québec aux enfants malades du Centre mère-enfant est devenue un incontournable de l’organisation depuis 19 ans. Une visite qui permet aux joueurs de la formation de la Vieille-Capitale de prendre une pause du hockey pour mettre un sourire dans le visage des enfants qui ne demandaient pas mieux.

La jeune Maïka avec sa mère et quelques joueurs des Remparts. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

C’est le cas pour la petite Maïka Dickner, 10 ans, qui doit faire régulièrement le voyage de Rivière-du-Loup pour un problème important au foie. Une condition qui nécessitera obligatoirement une greffe alors que son foie actuel se dégrade peu à peu. «Elle ne joue pas nécessairement au hockey, mais elle est quand même capable d’être active à la maison. Elle aime bouger. Le Centre mère-enfants est un peu notre deuxième domicile et c’est long parfois pour elle d’être dans son lit à attendre sans rien faire. C’est la première fois qu’une équipe sportive vient nous visiter et je trouve ça vraiment bien», mentionne sa mère Marie-Ève Marquis.

«J’aime ça. C’est vraiment l’fun», avoue la jeune malade avec un grand sourire qui justifie instantanément la présence de l’équipe de hockey distribuant photos, autographes et cadeaux.

Acquis de l’Océanic de Rimouski le 15 décembre dernier, Cole Cormier apprécie cette visite qui ramène instantanément le joueur de hockey à la réalité de la vie. «Jouer avec les Remparts, tu es toujours en train de penser au hockey et de voir que ce n’est pas tout le monde qui a la vie facile, ça te fait apprécier la chance que nous avons d’être en santé. C’est plaisant d’aider les jeunes.»

Cole Cormier est très heureux dans son nouvel environnement et apprécie l’accueil du public à son égard. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Moments émotifs

Patrick Roy est un habitué de ce genre d’activités avec son passé comme joueur et celui comme entraîneur-chef des Remparts, mais il ne voit aucunement la chose comme de la routine. «J’ai été touché plusieurs fois. Je me souviens précisément d’une fois quand je jouais avec les Canadiens. Lors de la visite, j’ai rencontré un père qui m’a mentionné qu’il était mon voisin de chambre lors de l’accouchement de mon fils Jonathan, mais que la naissance de leur enfant ne s’était pas aussi bien passée que la nôtre et qu’ils n’avaient pas bougé de l’hôpital depuis ce temps. Cela m’avait fait grandement apprécier ma situation. Je suis maintenant grand-père et j’apprécie chaque petit moment. La vérité c’est que j’aime que nos joueurs s’impliquent dans la communauté et cette journée est importante, car elle peut ouvrir les yeux à certains de nos joueurs à la réalité de la vie.»

Patrick Roy a mentionné que toute activité où les joueurs passent du temps ensemble est bonne pour l’esprit d’équipe. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *