Beauport Express
13:54 28 juin 2019

Une année exceptionnelle pour le dépisteur beauportois: Michel Picard touche finalement à la Coupe Stanley

Une année exceptionnelle pour le dépisteur beauportois: Michel Picard touche finalement à la Coupe Stanley
Michel Picard et la Coupe Stanley. (Photo gracieuseté)

HOCKEY. Après une carrière professionnelle qui a fait jouer Michel Picard sur les patinoires de la Ligue nationale de hockey (LNH), de la Ligue américaine et de la Ligue internationale, le joueur de Beauport n’a jamais été en mesure de remporter la Coupe Stanley même s’il a remporté deux championnats dans la Ligue américaine. C’est finalement à titre de dépisteur pour les Blues de Saint-Louis que l’homme de hockey a été en mesure de toucher le Saint Graal du hockey professionnel.   

«C’est une année vraiment spéciale pour toute l’organisation et je vais m’en souvenir toute ma vie», avoue celui qui occupe le poste de dépisteur au Québec pour la formation du Missouri depuis 11 ans.

Après avoir assisté au triomphe des Blues dans le match ultime de la série finale de la Coupe Stanley dans sa maison de Beauport, il s’est dirigé rapidement vers Saint-Louis où tous les membres de l’organisation étaient conviés pour le défilé des champions. «La veille du défilé, il y a eu une soirée privée pour les membres de l’organisation et j’étais content de pouvoir parler aux joueurs. J’étais spécialement heureux de m’entretenir de la conquête avec les deux francophones de l’équipe Samuel Blais et David Perron», mentionne celui qui a participé activement à la sélection de Samuel Blais en juin 2014.

Le jour du défilé, la ville était en feu selon l’ancien joueur qui a lui-même évolué pendant deux saisons avec les Blues. «C’était vraiment festif, il y avait plus de 500 000 personnes dans les rues pour fêter avec les joueurs. Tous les dépisteurs étaient ensemble dans un énorme camion pour le défilé, c’était vraiment bien. Le principal lieu de rassemblement était devant le Gateway Arch et ça donnait un paysage spectaculaire pour les discours des joueurs.»

David Perron, Michel Picard et Samuel Blais à le fête privée des Blues de Saint-Louis. (Photo gracieuseté)

Moment clé

Le Beauportois avoue que même si sa formation n’était pas la favorite pour remporter les grands honneurs au début des séries, une belle confiance régnait à l’intérieur de l’équipe. «Évidemment que notre gardien de but Jordan Binnington a été crucial dans le revirement de notre saison, mais le changement d’entraîneur a été à mon avis l’évènement qui a changé le cours de notre année. Craig Berube a su créer un environnement très positif. Personnellement, j’ai su que c’était possiblement notre année quand nous avons éliminé les Stars en deuxième prolongation du match numéro sept. Je me suis dit qu’on s’en allait jusqu’au bout.»

Coupe Stanley

Les réjouissances ont été de courte durée alors que le dépisteur devait reprendre rapidement son boulot en vue du repêchage 2019 de la LNH. Bénéficiant de seulement quatre choix lors de l’encan, les Blues ont profité de l’occasion pour piger trois fois dans les joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Une fois le travail terminé, les dépisteurs ont pu souper pendant quelques heures en compagnie de la Coupe Stanley. «C’était vraiment bien que l’organisation nous offre ce privilège, je voulais seulement toucher à la Coupe par respect pour les joueurs qui l’ont gagné, mais je dois dire qu’à la fin du repas je me suis laissé tenter de la prendre à bout de bras. Un sentiment bien spécial et elle est plus lourde qu’on pense.»

 

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • fabien lemieux

    Bravo à toi mon Mike on est fier de toi la famille Lemieux