Charlesbourg Express
00:00 3 août 2016

David Desharnais à Charlesbourg pour l’été

HOCKEY. En congé depuis la fin de la saison des Canadiens de Montréal en avril dernier, David Desharnais trouve son été très long, mais il en profite pour se préparer en vue de la prochaine campagne.

Bien que ses parents résident toujours à Laurier-Station, le petit attaquant est installé à Charlesbourg lors de la saison morte. Il s’entraîne également à Québec.

Des nouveaux visages avec le CH

Au cours de l’été, le directeur général Marc Bergevin n’aura pas chômé. Il a été très actif sur le marché des transactions et des joueurs autonomes en multipliant les embauches.

L’échange qui a envoyé P.K. Subban à Nashville en retour de Shea Weber a fait énormément jaser.

«C’est sûr que sur le coup, j’étais surpris, mais après une saison difficile comme la nôtre, il fallait s’attendre à des changements. Après tout, le hockey est un business», a dit Desharnais, très emballé par l’ajout d’Alexander Radulov, ancienne vedette des Remparts de Québec. «Un talent énorme.»

Weber était capitaine dans la capitale du country, il a deux médailles d’or aux Jeux olympiques à sa collection et participera à la prochaine Coupe du Monde.

La venue d’Andrew Shaw, un joueur de caractère, en provenance de Chicago, amènera du leadership dans un vestiaire qui en a grandement manqué l’an dernier. Le #65 a deux bagues de la Coupe Stanley en cinq saisons dans la LNH.

Au cours de la dernière semaine, Subban a dit qu’Andrei Markov était «l’ultime leader» du CH, ce que plusieurs ont vu comme un vote de désaveu au capitaine Max Pacioretty.

«Je ne l’ai pas entendu dire ça, mais le leadership, ce n’est pas une seule personne. Chacun l’amène à sa façon, mais notre ultime leader, c’est Carey [Price].»

Une seule année de contrat

En 2016-2017, Desharnais s’attend à avoir sensiblement le même rôle que la dernière année, c’est-à-dire de pivoter le troisième trio, et d’avoir un peu de temps en avantage numérique s’il en a la chance. «Ce sera à moi de gagner ma place», a-t-il précisé.

Ce sera également la dernière année de son contrat avec la Sainte-Flanelle. Il commandera un salaire de 3,5 millions de dollars.

«Personnellement, ce sera une saison importante, mais elle ne sera pas différente des autres. J’ai déjà vécu une telle situation au début de ma carrière. Dans la Ligue américaine, on te donne souvent des contrats d’une seule année.»

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *