Hockey
19:12 15 août 2016

La 20e saison des Remparts est lancée

HOCKEY JUNIOR. Tout au long de l’année, la deuxième génération des Remparts de Québec célébrera sa vingtième saison. En 1997, Jacques Tanguay a pris l’équipe en charge en présentant de modestes foules au PEPS de l’Université Laval pour l’amener à un Colisée Pepsi, puis à un Centre Vidéotron plein à craquer.

L’homme d’affaires bien connu dans la région de Québec n’a pas caché sa fierté d’annoncer les retraits des chandails d’André Savard (12), de son idole de jeunesse Guy Chouinard (7) et de Réal Cloutier (10).

«Je suis très reconnaissant envers les Remparts, une histoire de succès dans la Ville de Québec. Ils sont entre bonnes mains», a dit Savard en regardant messieurs Tanguay, Louis Painchaud et Philippe Boucher.

Celui qui occupe les fonctions de dépisteur pour le compte des Devils du New Jersey (LNH) en a également profité pour louanger Jonathan Marchessault, des Panthers de la Floride. L’attaquant natif de Cap-Rouge était assis dans la salle et il était bien surpris et ému des bons mots à son égard.

«Il représente le rêve atteignable pour les jeunes. Il a fait son chemin jusqu’à la LNH même s’il n’était pas reconnu à sa juste valeur. Je le félicite.»

Chouinard et Cloutier ont grandi à moins de dix minutes du Colisée Pepsi. Durant leur parcours au hockey mineur, ils étaient continuellement comparés l’un à l’autre. Impossible de départager qui était le meilleur des deux. De 1972 à 1974, ils ont joué deux saisons ensemble à Québec, mais n’ont jamais joué sur le même trio.

«J’aurais aimé ça jouer avec lui au moins une fois!», de dire Cloutier en riant.

Association des anciens Remparts

Patrick Couture, le premier gardien de la renaissance des Diables rouges, a eu l’idée de fonder l’Association des anciens Remparts, dans le but de «se retrouver et de se rapprocher des partisans».

Il y a quelques années, il en avait glissé un mot à M. Tanguay et à Nicole Bouchard, la directrice des services à l’équipe, mais l’accueil de la Coupe Memorial en 2015 et le déménagement au Centre Vidéotron sont venus retarder son projet.

«Plusieurs activités sont organisées, dont un match des anciens et des séances d’autographes à tous les matchs locaux.»

Pour M. Tanguay, il était important «de permettre aux anciens de se revoir, de se sentir impliqués et d’aider la prochaine génération».

Toujours dans le cadre des deux décennies de l’organisation, le match des meilleurs espoirs du hockey junior canadien se tiendra à Québec le 30 janvier 2017. Un nouveau chandail noir a également été présenté.

Québec Hebdo

Charles Lalande


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette