Hockey
13:00 13 octobre 2016

Alexandre Tanguay, étudiant et propriétaire majoritaire de l’Océanic de Rimouski

HOCKEY JUNIOR. À 23 ans, Alexandre Tanguay en est à la dernière année de son baccalauréat en Administration à l’Université Laval. Son entrée sur le marché du travail s’est fait prématurément, en avril dernier, lorsqu’il est devenu propriétaire majoritaire de l’Océanic de Rimouski, formation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

À l’Université Laval, Alexandre Tanguay est un étudiant comme les autres. En dehors de celle-ci, il est propriétaire majoritaire de l’Océanic de Rimouski. (Photo TC Media – Charles Lalande)

En avril dernier, il a acheté les parts de son grand-père, Maurice Tanguay, et d’André Jolicoeur. L’autre moitié appartient à un groupe d’hommes d’affaires de Rimouski.

Maurice Tanguay désirait que la relève reste dans la famille, et son petit-fils était intéressé à la prendre, malgré son inexpérience.

«J’ai joué pendant deux saisons, alors j’ai un profond attachement envers la communauté du Bas-Saint-Laurent et l’organisation», a dit celui qui a évolué de 2010 à 2012 avec l’équipe de toute une région.

«J’implique encore beaucoup mon grand-père et André Jolicoeur. J’apprends de ces hommes. Il est encore au courant de ce qui se passe avec son Océanic.»

La victoire rend les partisans fidèles

Parmi ses tâches quotidiennes, il y a, entre autres, le renouvellement des contrats, entretenir les liens avec les partenaires et amener de nouvelles idées.

«Le hockey junior en a pris un coup récemment, a-t-il dit à propos des problèmes d’assistances aux quatre coins du circuit Courteau. Il ne faut jamais prendre nos partisans pour acquis. Pour améliorer leur expérience, nous avons changé nos bancs, notre écran et notre son.»

À Rimouski, il est hors de question de terminer dans le bas du classement. Le but est d’avoir une équipe compétitive à chaque hiver, et de retourner au sommet le plus vite possible afin d’ajouter une quatrième Coupe du Président (2000, 2005 et 2015) et une deuxième Coupe Memorial (2000).

Son implication avec la franchise créée en 1995 lui permet de renouer avec Serge Beausoleil, le grand manitou des opérations hockey. Ce dernier a aussi été son professeur d’histoire au Séminaire Saint-François ainsi que son entraîneur-chef dans le Midget AAA et dans la LHJMQ.

«C’est une drôle de coïncidence. Nous avons une belle relation. Je suis en constante communication avec Éric Boucher [le président] et Serge. Nous prenons des décisions ensemble, tant sur le plan hockey qu’administratif.»

Rivalité saine et respectueuse

Son père, Jacques Tanguay, est le président des Remparts de Québec, et il est impliqué dans la concession depuis la renaissance de celle-ci en 1997.

Depuis quelques années, les deux équipes sont plongées au cœur d’une rivalité sans merci. En 2015, lors de la grande finale québécoise, elles avaient croisé le fer et Rimouski l’avait emporté en 2e prolongation lors du 7e match.

«Quand nous sommes en famille, nous profitons des moments ensemble, nous laissons le travail de côté. Nous restons respectueux et nous nous réjouissons toujours des succès de l’autre.

Impliquée dans le sport depuis des décennies, la famille Tanguay est également très unie, même dans la rivalité.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *