Hockey
01:07 29 octobre 2016

Remparts: André Savard immortalisé

HOCKEY JUNIOR. André Savard a officiellement été honoré par les Remparts de Québec, lors d’une cérémonie tenue avant la joute face à l’Océanic de Rimouski. Le meilleur pointeur de l’histoire de la franchise est devenu le 6e immortel.

«C’est un grand moment. J’ai été capable de contrôler [mes émotions]», a dit la vedette de la soirée dans les minutes suivant la cérémonie.

En plus de Patrick Roy, reconnu pour ses huit saisons à titre d’entraîneur-chef et directeur général, Guy Lafleur (4), Simon Gagné (12), Alexander Radulov (22) et Marc-Édouard Vlasic (44) ont vu leur bannière être retirée avant celle de Savard, maintenant à l’emploi des Devils du New Jersey à titre de recruteur.

À l’époque, c’est-à-dire en 1969, avant l’introduction de la première séance de sélection de la LHJMQ (1972), les joueurs choisissaient eux-mêmes leur nouvelle formation. Le hockeyeur de l’Abitibi explique pourquoi il avait arrêté son choix sur la Vieille Capitale.

«C’était la première saison de leur histoire, il y avait quelque chose de nouveau et je voulais faire partie de cela. Assurément la meilleure décision de ma vie. Ce fut une histoire formidable.»

Des souvenirs impérissables

– La suite des choses appartient à l’histoire : ses 451 points en 206 parties ont procuré trois championnats de la Coupe du Président. Au passage, il a soulevé la Coupe Memorial en 1971.

«J’ai été chanceux de jouer avec de bonnes équipes. J’ai dû surmonter des obstacles, notamment mes 4 opérations au même genou.»

– Comment oublier son match de 12 points? Un record jamais égalé dans le hockey junior canadien. Il s’en rappelle encore dans les moindres détails. Il avait récolté sept passes seulement dans les vingt premières minutes de jeu.

«Le 5 février 1971. Trois buts et neuf passes! Je remercie Michel Brière et Guy Lafleur, des compagnons formidables.»

– En avril 1970, Savard avait été expulsé de la rencontre à Charlottetown. Alors que les Islanders menaient 6 à 4 en troisième période, une bagarre générale éclate, et l’arbitre met fin au match, donnant la victoire aux représentants de l’île des pommes de terre. Habillé en civil, Savard revient sur les lieux pour prendre part au brouhaha. La police a procédé à son arrestation et a passé quelques heures en prison. Il a également dû payer une amende… de 20$!

«Je voyais la police s’en prendre à mes coéquipiers, alors je voulais intervenir. J’entends un policier crier ‘’Go get him!’’, alors j’ai essayé de me sauver dans le vestiaire. Ils m’ont arrêté avant de m’embarquer dans la voiture. Ils m’ont amoché. Mon partenaire de prison était un gars de Boston, complètement saoul, il était vraiment tannant», a rigolé celui qui était passé en cour le lendemain.

Il s’agissait du premier retrait de trois par les Remparts de Québec en 2016-2017. Pour souligner les 20 ans de la deuxième génération, l’organisation va également rendre hommage à Guy Chouinard et Réal Cloutier.

Charles Lalande


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette