Hockey
17:12 15 juin 2016

Repêchage LNH: Frédéric Allard compte les jours

HOCKEY JUNIOR. En 2015-2016, le défenseur Frédéric Allard a beau avoir doublé sa production offensive (31 à 62 points), son nom ne déferlait pas les manchettes quand il était question du repêchage de la LNH.

Actif pour une troisième année avec les Saguenéens de Chicoutimi, Allard a utilisé toute cette inattention comme source de motivation supplémentaire.

«Avec mon entraîneur-chef Yanick Jean, j’ai aussi mis l’emphase sur mon coup de patin et mon jeu défensif. Il a changé mon éthique de travail. Son embauche [en novembre 2014] a été profitable pour moi.»

Même s’il n’a pas été invité au match des espoirs du hockey junior canadien, son nom apparaît tout de même au 32e rang chez les patineurs de l’Amérique du Nord en vue de l’encan annuel qui se déroulera les 24 et 25 juin prochains à Buffalo.

L’arrière de 6’1 et 179 lbs revient justement de cette ville située dans l’ouest de l’État de New York où il a participé au «Combine», un événement où les meilleurs 100 espoirs de la présente cuvée se réunissent pour se soumettre à des tests physiques.

Malheureusement pour lui, le natif de Duberger n’a pas pu prouver le sérieux qu’il a mis dans son entraînement hors-glace au cours des dernières années.

«J’aurais bien voulu faire les tests, mais j’ai joué avec des côtes fracturées en séries éliminatoires, alors les médecins ne voulaient pas.

«En jouant amoché, j’ai aussi prouvé que j’étais prêt à tout pour mon équipe», a dit celui qui espère avoir été repéré par les bonzes de Hockey Canada en vue du prochain Mondial Junior.

S’inspirer de Letang

Défenseur droitier au style de jeu offensif qui porte le #58, Allard s’inspire beaucoup de Kristopher Letang, des Penguins de Pittsburgh.

Sélectionné au 62e rang en 2005, peu de gens auraient prédit que Letang fasse sa place parmi l’élite de la LNH quelques années plus tard.

«Après tout, ce n’est qu’un numéro. Ce qui compte, c’est ce que tu fais après», a lancé le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François dans un élan de sagesse.

Le clan Allard sera bien représenté dans les gradins du First Niagara Center. Ses parents, son grand frère Philippe et d’autres proches l’accompagneront pour cette journée qu’il attend depuis si longtemps.

«Honnêtement, je ne me fais aucune attente. J’ai parlé à une vingtaine d’équipes, mais j’ai aucune idée laquelle va me choisir.»

Il aura sa réponse le 25 juin au petit matin. 

Québec Hebdo

Charles Lalande


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette