Hockey
00:00 8 septembre 2016 | mise à jour le: 8 septembre 2016 à 00:00 temps de lecture: 4 minutes

Gordie Dwyer de retour à Zagreb

HOCKEY. Le 22 aout dernier, la Ligue continentale de hockey (KHL) a repris ses activités. Parmi les 29 équipes du circuit, on trouve le Medvescak de Zagreb, capitale de la Croatie. Le club est dirigé par Gordie Dwyer, ancien joueur des Remparts de Québec et des Olympiques de Gatineau. Le natif de Dalhousie, au Nouveau-Brunswick, en est à sa deuxième campagne dans la KHL et il est bien content d’y être de retour.

«Lorsque j’ai quitté Zagreb au printemps, j’avais déjà pour objectif d’y revenir. J’ai beaucoup apprécié mon expérience en Croatie. J’ai jeté un œil sur le marché nord-américain, mais la KHL demeurait mon premier choix pour cette année. Pour l’instant, c’est la meilleure option pour ma carrière.»

Depuis son retour en Europe, Dwyer n’a pas chômé. Le camp d’entrainement du Medvescak s’est déplacé un peu partout sur le vieux continent. Le club croate a eu l’honneur d’être le premier club de la KHL à visiter le Royaume-Uni. Gordie Dwyer a apprécié ce passage à Cardiff.

«Les Devils de Cardiff nous ont invités à jouer des matchs hors concours dans leur ville. Ils voulaient présenter la KHL à leurs partisans. Nous y avons joué deux matchs contre les Devils. Nous avons été très bien accueillis durant notre semaine là-bas. Cardiff est réellement une bonne ville de sport et leur club de hockey est très bien organisé. Ce voyage aussi été bénéfique pour l’équipe. Ça a permis à nos nouveaux joueurs de bien s’intégrer au groupe.»

Les séries éliminatoires pour objectif

L’an dernier, le Medvescak a connu un départ canon en début de saison, mais l’équipe a finalement piqué du nez et elle a raté les séries éliminatoires de quelques points. Gordie souhaite ne pas faire chou blanc cette année et il croit avoir les éléments pour atteindre ses objectifs.

«Cette année, nous voulons avoir un rendement plus constant que l’an dernier. Lorsque j’ai pris en charge l’équipe, à l’été 2015, le club sortait d’une année difficile. Nous avions beaucoup de nouveaux joueurs. Durant la saison, nous avons perdu plusieurs gars au profit des autres clubs. Ce ne fut donc pas facile de créer un esprit d’équipe. Cette année, quinze joueurs de la saison 2015-16 sont de retour. Nous ne sommes donc pas obligés de repartir à zéro.»

Le Medvescak a la plus petite masse salariale de la KHL. Le club accorde des clauses échappatoire aux joueurs qu’il met sous contrat. C’est pourquoi l’équipe croate perd souvent ses meilleurs atouts durant la saison. Dwyer croit tout de même que les nouvelles acquisitions permettront au club de mieux s’en tirer cette année.

«Nous avons plus de profondeurs à l’attaque cette année. Nous avons quatre bons joueurs de centre. C’est important d’avoir plusieurs joueurs d’avant de qualité dans la KHL. La saison est longue et on voyage beaucoup. L’an dernier, nous manquions de profondeurs en offensive et cela nous a fait mal.»

Parmi les nouvelles acquisitions du Medvescak, on trouve Alexandre Giroux. Natif de Québec, Giroux a joué 771 matchs dans la Ligue américaine de hockey (AHL). Il a remporté la coupe Calder à deux occasions avec les Bears de Hershey avant de s’envoler pour l’Europe. Gordie Dwyer se réjouit de la présence du joueur de Québec dans son équipe.

«Giroux est un joueur d’expérience. Il est le type de vétéran dont nous avons besoin à Zagreb. Il a beaucoup de leadership et sa production en offensive est impressionnante. C’est ce pour quoi nous l’utilisons en avantage numérique.»

Jusqu’à maintenant, Giroux n’a marqué qu’un but en six joutes avec le Medvescak. Le Québécois n’est pas le seul à avoir un lent début de saison. L’équipe n’a cumulé que neuf points sur une possibilité de 18. La saison est toutefois jeune. Le club croate a encore beaucoup de matchs à jouer.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *