Hockey
16:13 30 janvier 2018 | mise à jour le: 30 janvier 2018 à 16:13 Temps de lecture: 4 minutes

William Dufour suscite l’intérêt de la LHJMQ

Selon Martin Laperrière, l’entraîneur-chef du Blizzard du Séminaire Saint-François, son protégé William Dufour n’aura pas à aiguiser sa patience bien longtemps au prochain repêchage de la LHJMQ: «Je serais très surpris de ne pas le voir sortir parmi les dix premiers.»

Après un lent début de saison, l’attaquant n’a pas cessé de noircir la feuille de pointage.

Photo TC Media – Charles Lalande

Celui que l’on surnomme Lappy a de très bons mots pour son attaquant originaire de Beauport. Nul doute qu’il le tient en très haute estime: «Il a de très beaux atouts: excellent coup de patin, bonne force d’accélération, bon lancer et bonne protection de rondelle.»

Le jour J aura lieu à Shawinigan au début du mois de juin. Le principal intéressé admet que «ce serait mentir de dire que je n’y pense pas», mais avant cet événement, il désire accomplir «de grandes choses» avec ses coéquipiers.

«Dans notre équipe, il y a quelques vétérans qui ont remporté les séries éliminatoires l’an dernier. Les nouveaux joueurs veulent répéter leurs exploits. Il y a une grosse fin de saison et [potentiellement] de grosses séries devant nous», a badiné celui qui a célébré son 16e anniversaire de naissance le 28 janvier dernier.

Une passion

Le jeune de 6’1 et 175 lbs a enfilé sa première paire de patins à l’âge de 4 ans avec la cousine de son père, qui donne des cours de patinage artistique. Depuis, il ne s’est jamais tenu loin du hockey.

Depuis l’âge de 4 ans, il ne s’est jamais tenu loin du hockey.

Photo TC Media – Charles Lalande

Dur à croire, mais il y a à peine deux ans, il ne mesurait que 5’4, soit la même grandeur que sa mère! Une généreuse poussée de croissance lui a permis d’être nez-à-nez avec le paternel.

Entre sa première saison dans la catégorie MAGH 2 et sa promotion dans le Midget AAA, William Dufour s’est toujours signalé offensivement, frôlant la moyenne d’un point par match. Un rythme qu’il maintient cette saison avec le Blizzard.

Adaptation et commotion

Lors des premières joutes du calendrier régulier, le #24 s’adaptait tranquillement au calibre de jeu. Le 17 septembre, à son sixième match, il a subi une «petite» commotion cérébrale. Il est revenu au jeu le 1er octobre. Cumulant seulement six points en 16 joutes, il a pris son envol au milieu du mois de novembre, enregistrant 20 points en 12 rencontres.

Son entraîneur-chef, Martin Laperrière, parle de la progression de son attaquant droitier depuis le mois d’août: «J’ai adoré son camp d’entraînement. Il a connu un lent début de saison, mais ça arrive souvent aux joueurs de 15 ans. Après sa commotion, il n’avait pas le même impact sur le plan physique. Depuis qu’il a décollé, il n’a jamais ralenti.»

Où jouera-t-il l’année prochaine? LHJMQ ou Midget AAA? Voilà une sempiternelle question que plusieurs intervenants du monde du hockey se posent à tous les camps d’entraînement lorsqu’il est question du développement d’un hockeyeur. Dufour n’en fait pas une fixation, disant simplement qu’il ira là où sa nouvelle équipe décidera. 

De son côté, Laperrière ne s’attend pas à le revoir pour la campagne 2018-2019. «Sa maturité et ses principaux atouts font en sorte qu’il est prêt à devenir un joueur junior.»

Profil de William Dufour. Son cousin, Antony, a défendu les couleurs du Rouge et Or Football pendant 4 ans.

Photo TC Media – Charles Lalande

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *