Hockey
15:45 1 janvier 2018 | mise à jour le: 1 janvier 2018 à 15:45 Temps de lecture: 5 minutes

Jakob Pelletier, abonné aux grands événements

Dans la vie, il y a ces personnes qui apparaissent et performent toujours dans les grands événements. Jakob Pelletier n’a que 16 ans, mais il cumule déjà ce qu’il appelle «de belles expériences de vie». 

Vêtu aux couleurs de sa nouvelle équipe, Jakob Pelletier a remis les pieds dans le vestiaire du Blizzard

Photo TC Media – Charles Lalande

Il suffit d’entrer à la résidence familiale et de voir sa collection de trophées récoltées lors de son parcours au hockey mineur. La conquête du titre mondial au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec en 2013 le comble toujours de fierté au même titre que son championnat remporté trois ans plus tard dans le bantam AAA.

Coupe Telus

Après avoir remporté les championnats de la saison régulière et des séries éliminatoires, le Blizzard du Séminaire Saint-François s’est rendu à Prince George pour le championnat canadien.

En demi-finale, Jakob Pelletier a joué les héros pour mener son équipe au match ultime. La délégation québécoise s’est toutefois inclinée en finale, mais le #12 garde de précieux souvenirs de la conclusion de son stage midget AAA.

Repêchage LHJMQ

Avec un large sourire, Jakob Pelletier pose avec son nouveau chandail.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Quelques semaines plus tard, au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), il a été sélectionné au troisième rang par les Wildcats de Moncton, qui venaient de connaître la pire saison de leur histoire. La relance passera principalement par le p’tit gars de Neufchâtel.

«Les dirigeants ne m’ont pas mis tant de pression que cela. Initialement, ils voulaient le premier choix au total, mais ils ont perdu la loterie. Ma motivation était de prouver aux gens que je savais jouer au hockey moi aussi!»

Chose certaine, il n’a pas manqué sa rentrée, frôlant la moyenne d’un point par match (29 en 30) avant de rentrer chez lui à Noël pour renouer avec ses proches.

Plusieurs d’entre eux ont fait le voyage dans le sud-est du Nouveau-Brunswick à quelques reprises pour assister à ses prouesses. Sa copine a profité de sa semaine de relâche pour le visiter quelques jours, ses parents montent deux fois par mois et ses deux frères aussi quand leur horaire de travail le permet.

«Parfois, je m’ennuie de ma famille même si je leur parle sur FaceTime presque tous les jours. Nous sommes très unis, alors c’est difficile être loin de mon monde, mais je suis très heureux à Moncton. Je suis dans une excellente pension et j’apprends l’anglais.»

Jakob Pelletier en compagnie de son père Mario

Photo TC Media – Charles Lalande

Défi mondial U17

Au Défi mondial des moins de 17 ans, Hockey Canada a séparé les meilleurs joueurs de 16 ans du pays en trois équipes. Jakob Pelletier faisait partie de Team White. En six matchs, celui qui a été nommé assistant-capitaine, a marqué quatre buts.

«C’était une très belle expérience. On était traité comme des professionnels. C’était plaisant et inattendu de voir Thomas Pelletier, avec qui j’ai joué plusieurs années, se joindre à nous au milieu du tournoi pour remplacer un blessé. J’étais content qu’il ait cette opportunité», de dire celui qui a bien failli ramener une médaille à la maison. Sa formation s’est inclinée lors du match de la médaille de bronze.

Coupe Memorial?

Les Wildcats de Moncton ont posé leur candidature pour accueillir la coupe Memorial 2019 dans leur nouvel amphithéâtre qui sera inauguré à l’automne 2018. Les Mooseheads de Halifax sont aussi intéressés à accueillir l’événement.

«Halifax est assurément un adversaire de taille. J’espère sincèrement qu’on va l’avoir. Sinon, on va seulement travailler plus fort pour y aller [en tant qu’équipe championne de la LHJMQ].»

La famille Pelletier. De gauche à droite: Thomas, Nancy Latulippe, Jakob, Mario Pelletier et Charles-Antoine.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Repêchage LNH

Admissible à la séance de sélection 2019 du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), Pelletier y trouvera fort probablement preneur. Toutefois, c’est encore beaucoup trop loin pour lui. Il préfère aborder la situation au jour le jour.

«Mon objectif est de travailler fort, d’être un meilleur joueur que la veille, d’être apprécié de mes coéquipiers et de mes entraîneurs. Je me dis que, si je fais tout ça, tout devrait bien aller.»

Championnat mondial junior?

Une véritable tradition du temps des Fêtes: le championnat mondial junior des moins de 20 ans. Déjà dans l’écran radar de Hockey Canada, le #11 des Wildcats rêve de participer à ce gros tournoi.

«Je l’écoute à la télévision depuis que je suis tout petit. C’est gros! C’est tout un honneur de porter le chandail du Canada. Ce serait une fierté, mais je ne pense pas à cela. D’abord et avant tout, je veux faire l’équipe nationale des moins de 18 ans.»

Véritable cheval de course du SSF, Pelletier a grandement contribué à la conquête du titre provincial

Photo TC Media – Charles Lalande

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *