Hockey
13:38 30 mai 2017 | mise à jour le: 30 mai 2017 à 13:38 temps de lecture: 3 minutes

Un soulagement pour Félix Boivin

Les Tigres et le Titan d’Acadie-Bathurst ont été les premiers à valser en marge des assises de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Ils ont conclu la première transaction de cette semaine toujours riche en rebondissements au sein du circuit Courteau. 

Après deux ans à défendre la baie, Félix Boivin (71) portera les couleurs des Tigres de Victoriaville.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

À la recherche de défenseurs, les Félins ont mis la main sur le vétéran de 19 ans Félix Boivin. Ce dernier avait demandé à la direction du Titan de l’échanger pour qu’il puisse se rapprocher du berceau familial de Québec et de son frère aîné, Christophe, qui évolue avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

«Je ne pouvais pas espérer mieux. Victoriaville est géographiquement bien localisé et, surtout, je me joins à une très bonne équipe», a-t-il commenté. Il précise avoir apprécié son séjour à Bathurst, où il a pu réaliser son rêve d’évoluer sous le même étendard que son frère.

Maintenant dans la même division que les Remparts, Félix Boivin (à droite) affrontera Matthew Boucher, son meilleur ami, plus souvent.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Boivin espère disputer les deux prochaines campagnes dans les Bois-Francs, à 19 et 20 ans. L’arrière à caractère offensif veut s’imposer comme l’un des meilleurs de la brigade victoriavilloise. «On m’identifie souvent comme un défenseur à caractère offensif, mais je veux aussi être reconnu pour un joueur fiable dans ma zone», a-t-il poursuivi.

Sur le plan collectif, il souhaite ardemment aider les Félins à gagner. Conscient que l’équipe n’a pas connu beaucoup de succès au cours des 15 dernières années, il veut aider à briser cette guigne. «Et on connaîtra beaucoup de succès, j’en suis convaincu. Louis Robitaille m’a appelé. Il m’a dit qu’on aurait une grosse équipe cette saison. Pour moi, c’est vraiment important de gagner», a souligné l’arrière.

Boivin estime que son petit gabarit (5’07 ») ne l’a jamais freiné. Il croit même qu’il a appris à en tirer avantage avec les années. «C’est devenu une source de motivation pour moi. De plus, si je mesurais 6’05’’, je n’aurais sans doute pas la vitesse et la mobilité que j’ai présentement», a-t-il dit.

Pour obtenir Boivin, les Tigres ont cédé l’attaquant Félix Meunier, âgé de 18 ans. Ils ont également remis un choix de troisième tour au Titan. Les Félins, enfin, ont reçu un choix de sixième ronde en 2018 de la formation de l’Acadie.

TC Media

Après deux ans à Bathurst, les frères Boivin reviennent au Québec. Christophe (à gauche) à l’UQTR, et Félix à Victoriaville.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *