Hockey
19:55 17 décembre 2017 | mise à jour le: 17 décembre 2017 à 19:55 Temps de lecture: 3 minutes

Scission de la structure intégrée du Blizzard: loin de faire l’unanimité

La scission de la structure intégrée du Blizzard du Séminaire Saint-François sera effectuée dès l’an prochain. La nouvelle école qui accueillera ce programme sports-études n’est pas encore choisie.

Jérôme Martel en pleine justification de l’importance de rendre le hockey d’élite plus accessible

Photo TC Media – Jean Carrier

Jérôme Martel, grand manitou du hockey mineur de Charlesbourg et porteur du projet, a annoncé les grandes lignes de ce nouveau programme de hockey le 23 novembre dernier. Il y avait plus d’une centaine de personnes pour assister à cette réunion dans un climat contestataire. M. Martel a informé les gens que la décision de scinder le programme Blizzard commencera la saison prochaine avec les équipes pee-wee AAA et AAA-relève. Ce changement se fera graduellement en incorporant le niveau bantam et midget espoir par la suite. Tous les changements seront terminés pour la saison 2021-2022.

Les associations de hockey mineur du centre et de l’est de la Rive-Nord de Québec justifient cette décision afin de rendre le hockey plus accessible et moins coûteux.

«Il va coûter moins cher pour un joueur de cette nouvelle structure de pratiquer son sport préféré comparativement à un jeune qui joue au Séminaire Saint-François. Il faut aussi prendre en considération le transport pour certains parents puisque le SSF est situé à l’autre bout de la ville. », a martelé M. Martel lors de la réunion.

Trois écoles en liste

Le choix de l’école retenue sera fait en janvier. On connait les trois écoles invitées à héberger le programme: Saint-Jean-Eudes, La Seigneurie et Cardinal-Roy. L’Académie Saint-Louis a refusé l’invitation. Christian Alain, responsable du programme hockey de l’ASL, préfère centrer ses efforts sur le hockey scolaire de l’école. «On est satisfait avec notre structure déjà en place. De plus, il aurait été difficile de faire de la place à tous ces nouveaux élèves avec une école remplie à pleine capacité. »

Le choix de l’école demeurait un problème épineux lors de la réunion. Le dilemme devient le choix entre une école privée ou publique. Selon M. Martel, l’école choisie sera celle qui offre les meilleures conditions de réussite scolaire et d’encadrement pour le nouveau programme en tenant compte de la promesse d’offrir le service moins cher qu’à l’Ouest.       

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *