Hockey
01:57 27 avril 2017 | mise à jour le: 27 avril 2017 à 01:57 temps de lecture: 3 minutes

Victoire dramatique du Blizzard

À son troisième match à la coupe Telus, le Blizzard du Séminaire Saint-François (1-2) se devait de l’emporter pour espérer une éventuelle qualification au carré d’as. Avec 16 secondes à écouler, les espoirs de l’Armada de Blainville-Boisbriand Maxime Collin et Yan-Cédric Gaudreault ont uni leurs efforts pour briser l’égalité, en route vers une victoire de 3 à 2.

Samuel Dickner, #17 du Blizzard, protège la rondelle contre le défenseur Alex Kannok-Leipert.

(Photo tirée du site de la Coupe Telus)

«Je suis très fier des gars. Ils ont fait preuve de caractère et de résilience. Ils ont payé le prix», a badiné le coach, qui permet à ses poulains de savourer leur victoire quelques heures, avant de focaliser sur la prochaine joute.

Le défenseur Olivier-Crête-Belzile et l’attaquant Samuel Dickner ont également trompé la vigilance du gardien Dean McNabb.

À l’autre bout, Philippe Gaudreault a stoppé 21 des 23 rondelles dirigées vers lui. Carson Denomie et Adam Herold ont trouvé le fond du filet pour les Pat Canadians de Regina (0-2-1).

Unités spéciales

Au cours de la saison lancée au mois de septembre, l’attaque massive québécoise a terrorisé les défensives adverses. Prince George y faisait exception, étant blanchi lors des dix premières occasions depuis le début de la semaine. Le but de Crête-Belzile a mis fin à cette disette.

Les adolescents de Martin Laperrière ont été contraints de se défendre à court d’un homme à huit reprises, alors que les représentants de l’Ouest n’ont eu à le faire qu’à deux occasions.

«Vos joueurs ont-ils été indisciplinés?», demande l’auteur de ces lignes.

«Pas du tout, mes gars ne sont pas indisciplinés. Les punitions penchaient d’un seul bord», a laissé entendre le chef d’orchestre du SSF, plutôt perplexe sur le travail des zébrés. Du même souffle, il a louangé son désavantage numérique, qui n’a rien concédé de la soirée.

Son cerbère a été chargé à deux reprises et a reçu un coup de bâton sur la mitaine alors qu’il tentait d’immobiliser le morceau de caoutchouc. Des gestes impunis qui ont déplu à l’homme de 42 ans.

«Je n’ai aucun problème à laisser les gars jouer à cinq contre cinq, mais des coups vicieux, ça me dérange, surtout sur mon gardien.»

Dodo au lieu de la Xbox

Jeudi soir, les locataires du Complexe sportif multifonctionnel de Saint-Augustin-de-Desmaures ont rendez-vous avec le club hôte dans une autre joute d’une importance capitale.

L’état-major a pris des précautions nécessaires afin de s’assurer que les jeunes disposent de jambes fraîches jusqu’à la fin du tournoi. Au lieu de convier ses poulains à ouvrir leurs consoles de jeux vidéo, Laperrière leur réserve des périodes précises pour se reposer… et pour étudier.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *