Hockey
17:51 3 juin 2017 | mise à jour le: 3 juin 2017 à 17:51 temps de lecture: 3 minutes

Drummondville et Chicoutimi se partagent les Thomas

Membres de la brigade défensive du Blizzard du Séminaire Saint-François, Thomas Pelletier et Thomas Ferland ont vu leur rêve d’appartenir à une formation de la LHJMQ devenir réalité, samedi, à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. 

Thomas Ferland et Thomas Pelletier.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Les droitiers aux mensurations similaires affichaient un large sourire après avoir serré les pinces de leurs nouveaux patrons. Tout d’abord, les Voltigeurs de Drummondville ont mis le grappin sur Pelletier, au 19e rang, pour clore la première ronde.

Un choix qui en a étonné quelques-uns, étant donné qu’il était classé au tout début du deuxième tour, mais la boîte à surprise qu’est le repêchage a avantageusement changé le portrait, au grand plaisir du natif de Val-Bélair.

«C’est une super belle surprise! Je suis content d’être sélectionné en première ronde. C’est une belle expérience de vie. Je vais m’en souvenir longtemps», a dit celui qui admet avoir été passablement nerveux au cours de l’avant-midi.

À lire aussi : Le championnat pour grand-maman

Au cours des dernières semaines, le #37 a vécu des émotions en montagnes russes. Deux jours après la mort de sa grand-mère, il a soulevé la Coupe Jimmy-Ferrari avant de s’incliner en prolongation en finale de la Coupe Telus. De la joie et de la tristesse ont habité celui reconnu pour son jeu de pieds, son jeu défensif et son tir frappé.

«Le repêchage vient couronner cette belle saison avec le Blizzard. Ma grand-mère doit être fière de moi là-haut. Elle m’encourageait à persévérer, à travailler, afin que mes efforts portent leurs fruits», a conclu l’adolescent doté d’une maturité supérieure à son groupe d’âge.

Thomas Pelletier enfile son chandail des Voltigeurs avec fierté.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Ferland sur les traces d’Allard

Bien que quelques années séparent Thomas Ferland, 15 ans, et Frédéric Allard, quatre ans plus vieux, les deux défenseurs de la Rive-Nord de Québec se connaissent très bien.

Allard, un espoir des Predators de Nashville, vient de conclure son stage junior avec les Saguenéens de Chicoutimi. Le hasard a voulu que Ferland tombe dans la même organisation. Yanick Jean, le grand manitou des Bleus, s’est approprié ses services en troisième ronde, avec la 45e sélection.

«Peu importe le rang, c’est à moi de faire ma place au camp d’entraînement. C’est une très belle organisation. Je n’y vois que du positif!», a badiné cette jeunesse de Charlesbourg.

Il se décrit comme étant un défenseur habile dans les deux sens de la patinoire, qui effectue une bonne première passe et qui limite les erreurs sur la surface glacée. Pour ces raisons, il se sent prêt à faire le saut au niveau junior dès l’automne prochain sur la grande patinoire du Centre Georges-Vézina.

Thomas Ferland y a été d’une célébration après son but.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *