Hockey
11:14 27 octobre 2017 | mise à jour le: 27 octobre 2017 à 11:14 Temps de lecture: 3 minutes

Perte douloureuse pour Samuel Hould

CANCER. Lors de ses 18 mois avec les Foreurs de Val-d’Or, Samuel Hould a été accueilli dans la maison de Lyne Larouche. Le défenseur a accompagné son ancienne mère de pension, lors de son combat contre un cancer de l’intestin, qu’elle a perdu le 13 novembre 2016.

Samuel Hould a défendu les couleurs des Remparts lors de la deuxième moitié de la saison 2016-2017.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

À son arrivée en Abitibi, en janvier 2015, Hould a rapidement développé une complicité avec Mme Larouche et son conjoint. «Quelques années auparavant, elle avait vaincu un autre cancer, et elle en était très fière. Avec raison d’ailleurs. Quelle battante!»

Au printemps 2016, lors d’une visite chez le médecin, ce dernier lui diagnostique un cancer de la peau, qui a été traité rapidement avec une crème qui lui a été prescrite. Ce soupir de soulagement a précédé une autre vague d’inquiétudes.

Avant de quitter les Foreurs, le 1er septembre 2016, pour joindre les Cobras de Terrebonne, Hould était retourné une semaine à Val-d’Or. «Je remarquais qu’elle était plus nerveuse», se rappelle-t-il. Cette nervosité s’expliquait par la batterie de tests qu’elle venait de passer. Son troisième cancer l’a frappée de plein fouet. Son état s’est détérioré rapidement.

«Elle devait me rendre visite à Terrebonne, mais son médecin l’a empêché. Finalement, à la fin du mois d’octobre, je suis monté la voir une dernière fois. C’était très difficile. Sa peau était jaune et verte. Elle avait de la difficulté à descendre les marches. Malgré cela, nous avons passé une super belle soirée, elle a beaucoup rit.»

«Une deuxième mère»

Près d’un an plus tard, Samuel Hould est toujours en contact avec le mari de Mme Larouche. Quand une famille ouvre ses portes à un jeune adulte qui évolue pour le club sportif de l’endroit, elle ne fait pas que le nourrir et l’héberger. Le couple devient le deuxième père et la deuxième mère du protégé.

Cette épreuve a grandement touché le hockeyeur, qui a porté le chandail des Remparts le temps de 23 matchs l’an dernier. Avec sept autres joueurs, il a d’ailleurs relevé le défi têtes rasées de Leucan. Son objectif personnel était d’amasser 500$. Il a finalement remis 670$ à l’organisme.

Samuel entend poursuivre son implication pour amasser des fonds pour la recherche en organisant un tournoi de ballon-chasseur ou de Dek Hockey l’été prochain, chez lui, à Trois-Rivières.

D’ici là, le mois d’octobre est synonyme du match en rose dans le hockey junior. Chaque équipe portera un uniforme aux couleurs de la cause. Une joute qui sera définitivement spéciale pour lui: «Ce sera très particulier. Lyne aimait beaucoup cette initiative. Ce sera un moment touchant. J’aurai certainement une pensée pour elle ce soir-là.»

Samuel Hould (photo) aimait beaucoup Lyne Larouche. Photo gracieuseté

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *