Hockey
13:51 28 octobre 2013 | mise à jour le: 28 octobre 2013 à 13:51 temps de lecture: 3 minutes

Début de la saison de hockey à Charlesbourg

Les sélections terminées, les joueurs membres de l’Association de hockey mineur de Charlesbourg (AHMC) sont fin prêts à sauter sur la glace pour une nouvelle saison. Parmi les défis que se donne Charles Paradis, assistant-entraîneur et gérant d’une équipe junior, il y a celui de revaloriser le hockey chez les plus vieux, en particulier au niveau midget et junior.

«On aimerait avoir plus de rétention», avoue-t-il en pointant, comme cause première à cette défection, un manque de moyens organisationnels et financiers pour améliorer l’encadrement des joueurs. Ce problème de ressources peut avoir une influence sur l’intérêt de ceux-ci, d’autant que l’adolescence amène la diversification des champs d’intérêt, des occupations et des responsabilités, si bien que le taux d’absentéisme devient plus élevé. Quant à ceux dont la passion ne faiblit pas, remarque-t-il, ils sont susceptibles de poursuivre leur formation dans l’une ou l’autre des écoles de la région qui offrent un programme de hockey.

Selon Charles Paradis, quelques centaines de dollars supplémentaires et un peu plus d’entraîneurs pourraient faire la différence, surtout chez les midgets qui, en raison de leur âge (14-17 ans), traversent justement la période critique où, côté intérêt, ça passe ou ça casse. En 2012, l’AHMC comptait 115 inscriptions au midget; cette année, il en reste 102.

Des mesures pour maintenir l’intérêt

Si le gérant sonne ainsi la sonnette d’alarme, il reconnaît toutefois du même souffle que, au total, le nombre d’inscriptions demeure sensiblement le même d’une année à l’autre au sein de l’association. Et il n’en faudrait pas nécessairement beaucoup plus pour satisfaire minimalement ses objectifs: des 996 joueurs actuels (61 équipes), il se réjouirait d’en accueillir quelque 50 supplémentaires.

D’ailleurs, Charles Paradis voit d’un bon œil les 40 enfants de 4 ans qui ont joint les rangs de l’association cette saison, plus du quadruple de l’année dernière. De même, la mise en place d’une concentration hockey simple lettre à l’école primaire du Cap-Soleil et Saint-Pierre puis, dès septembre prochain, à l’école secondaire des Sentiers, contribuera à promouvoir le sport, voire à aviver l’intérêt chez les jeunes.

«Ça nous permettra peut-être aussi d’être plus compétitifs, ajoute l’assistant-entraîneur, parce que ces jeunes vont avoir plus de temps de glace et pourront influencer les autres joueurs de l’équipe qui ne sont pas dans le programme.» Cela dit, il rappelle que ce qui intéresse l’AMHQ, «c’est le hockey de loisir. C’est de former des jeunes qui vont aimer le hockey, et qui vont continuer à jouer toute leur vie, pour le plaisir.»

Un plaisir partagé par le personnel de l’association, en majorité bénévole. «Notre motivation, c’est la passion du hockey et d’aider nos jeunes à devenir de bons adultes en pratiquant un sport», conclut Charles Paradis, qui invite les amateurs au lancement officiel de la saison, le 3 novembre à 16 h, à l’Arpidrome.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *