Hockey
18:01 8 décembre 2016 | mise à jour le: 8 décembre 2016 à 18:01 temps de lecture: 3 minutes

Un changement d’air bénéfique pour Alexandre Alain

HOCKEY JUNIOR. Après deux saisons avec les Olympiques de Gatineau, Alexandre Alain a vu ses droits être échangés à l’Armada de Blainville-Boisbriand le printemps dernier. Sur la couronne nord de Montréal, il a explosé offensivement.

Après des récoltes de 27 et 35 points en Outaouais, l’ancien choix de première ronde au repêchage 2013 est en voie de connaître une campagne où il noircira la feuille de pointage à 66 reprises.

«Souvent, les succès d’une équipe amènent les succès individuels. J’évolue avec le deuxième meilleur club de la LHJMQ, alors ça m’aide beaucoup», a-t-il lancé avec modestie.

Sa production est également due à un temps de jeu plus élevé. Avec les Olympiques, son entraîneur-chef Benoît Groulx lui confiait le poste de centre du troisième trio. Son nouveau patron, Joël Bouchard, l’utilise à outrance, notamment en avantage numérique.

«Ça va super bien, je suis content d’avoir un nouveau rôle», de dire celui qui a participé aux camps d’entraînement des Ducks d’Anaheim en 2015 et du Lightning de Tampa Bay l’année suivante.

Le patineur de la Vieille Capitale n’a que de bons mots à l’endroit de Bouchard, un ancien défenseur de la LNH : «J’ai une très bonne relation avec lui, c’est un entraîneur proche de ses joueurs. Tu vois qu’il nous aime!»

Les directeurs généraux ont jusqu’au 6 janvier pour effectuer des transactions, et le bruit court à l’effet que l’Armada intégrera de nouveaux éléments dans son vestiaire.

«Joël a bien implanté un concept d’équipe. Nous avons le meilleur gardien de la ligue [Samuel Montembeault]. Même s’il est blessé depuis quelques semaines, nous continuons à gagner. C’est satisfaisant pour notre groupe.»

Affronter le frangin

Son petit frère, Marc-Olivier fera vraisemblablement son entrée dans le circuit Courteau l’hiver prochain avec les Islanders de Charlottetown, formation qui a mis le grappin sur le défenseur du Blizzard du Séminaire Saint-François l’été dernier, au 18e rang.

Quant à Alexandre, ce sera sa dernière année à sillonner les arénas des rangs juniors majeurs québécois. Pour les deux frangins, l’idée de s’affronter les excite au plus haut point.

Advenant le cas où ils devront batailler pour la possession de la rondelle dans le coin de la patinoire, l’aîné s’attend à voir le plus jeune sortir les épaules.

«Il est beaucoup plus physique que moi, alors il va essayer de me frapper (rires). Ce sera une drôle de situation.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *