Hockey
04:59 23 janvier 2016 | mise à jour le: 23 janvier 2016 à 04:59 temps de lecture: 4 minutes

Carcone attise la fièvre du vendredi soir

HOCKEY. Les matchs du vendredi soir ont une saveur particulière dans le hockey junior majeur. Au terme d’un duel intense et spectaculaire qui a enflammé le Centre Marcel-Dionne, les Voltigeurs de Drummondville ont renversé les Remparts de Québec 3-2 grâce à un but de Michael Carcone en prolongation.

Démontrant une confiance fragile, des doutes et de l’inconstance dans leur jeu collectif ces dernières semaines, les joueurs des Voltigeurs ont relevé la tête avec panache face aux Remparts. S’échangeant le momentum et les chances de marquer tout au long de la soirée, les deux adversaires se sont retrouvés nez à nez après les 60 minutes réglementaires. En surtemps, Carcone a profité d’une habile manœuvre d’Alex Barré-Boulet pour trancher le débat à l’aide d’un tir vif et précis. Callum Booth (30 arrêts) avait été sensationnel jusque-là.

«Ce matin, j’ai demandé aux gars de jouer pour gagner plutôt que pour ne pas perdre. Je m’adressais surtout aux plus vieux, qui ont très bien répondu ce soir. Au lieu de jouer sur les talons, on a joué avec calme et aplomb. On a travaillé fort pour aller chercher le premier point, puis le point bonus. C’est bon pour le moral», a lancé Jean-François Grégoire en entrevue d’après-match.

«On a connu un bon départ. La deuxième période a encore été plus difficile, mais on est revenu fort en troisième. On a créé de bonnes chances, mais on doit apprendre à mieux gérer la rondelle. On a accordé trop de revirements. C’est bon pour le spectacle, mais c’est trop risqué», a ajouté le nouvel entraîneur-chef par intérim des Voltigeurs.

Grégoire a particulièrement apprécié la tenue du vétéran défenseur Justin Guénette (1-1) et du gardien Anthony Dumont-Bouchard (30 arrêts). «Justin a été énergique et impliqué dans toutes les facettes du jeu. Il a joué avec beaucoup de sang-froid, tant avec la rondelle que sans la rondelle. Quant à Anthony, je ne savais pas comment il allait réagir après avoir commis cette bévue sur le deuxième but. Il s’est vite ressaisi. Ça démontre qu’il a du caractère.»

Le pilote des Rouges a également eu de bons mots pour la recrue drummondvilloise William Leblanc, auteur d’un but dès les premiers instants du match. «On essaye Leblanc au centre du deuxième trio parce qu’il possède le sens du jeu et les habiletés pour avoir du succès en offensive. Ce soir, il a créé quelques bonnes occasions de marquer et il s’est montré responsable défensivement. C’est maintenant à lui de continuer à saisir sa chance. L’objectif est d’avoir deux trios menaçants en attaque, pour nous rendre plus difficiles à affronter.»

Un lent départ coûteux

Malgré une sortie inspirée et une solide performance de leur gardien, les Remparts ont vu leur séquence de défaites se prolonger à six parties.

«Quand on donne un effort soutenu à 100 %, on est capable de rivaliser. Mais ce soir, on ne l’a fait que pendant 50 minutes. On ne s’est pas présenté pendant 10 minutes en début de match. Ça nous a rendu la tâche plus difficile par la suite», a lancé l’entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher.

«Hier contre Shawinigan, on avait peur d’être humiliés. On a joué un gros match. Ce soir, on a eu de la misère à aller chercher la même émotion au début, ce qui explique notre lent départ. On a joué avec plus d’énergie par la suite, mais en prolongation, c’est une erreur bête qui nous a coulés. C’est dommage, parce qu’une victoire nous aurait fait le plus grand bien», a-t-il ajouté.

Opportunistes en avantage numérique, Bronson Beaton et Ross MacDougall (1-1) ont permis aux Remparts de créer l’égalité 1-1, puis 2-2 en deuxième période.

Les deux équipes renoueront avec l’action dès samedi après-midi. Alors que les Voltigeurs recevront les Wildcats de Moncton, les Remparts visiteront les Olympiques de Gatineau.

D’autres photos du match à voir par ici.

À lire également : Martin Raymond «se ressource comme entraîneur»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *