Hockey
14:31 5 novembre 2017 | mise à jour le: 5 novembre 2017 à 14:31 Temps de lecture: 4 minutes

Dmitry Kugrishev heureux en Sibérie

HOCKEY. Les anciens des Remparts fourmillent dans la Ligue continentale de hockey (KHL). On les trouve partout, même en Sibérie. Dmitry Kugrishev en est un bon exemple. Après avoir défendu les couleurs de l’Armée rouge, la saison dernière, le Russe a transféré à Omsk où il joue maintenant pour l’Avangard.

Alexandre Pouliot-Roberge

Kugrishev bénéficie d’un meilleur temps de glace avec sa nouvelle équipe.

Photo TC Media – Alexandre Pouliot-Roberge

«Je suis heureux d’être à Omsk. Nous avons une bonne équipe. En Sibérie, le hockey est populaire. Nous avons beaucoup de partisans. Contrairement à Moscou, Omsk à un seul club. Nous avons donc le support de toute la ville.»

Avec l’Avangard, Kugrishev obtient beaucoup plus de temps de glace que l’an dernier. Au sein de l’Armée rouge, un surplus de personnel mène à de continuelles rotations au sein de l’alignement partant. À Omsk, on ne s’embarrasse pas de ce type de pratiques. Depuis le début de la saison, l’ancien des Remparts a pris part aux 25 joutes de l’équipe et il a obtenu une moyenne de 15 minutes de temps de glace par match.

«Je ne joue pas mal, mais je veux faire mieux. J’ai été recruté pour ma production offensive. Je me dois donc de faire plus de points. C’est à moi de travailler plus fort pour y arriver.»

Après 25 affrontements avec l’Avangard, Kugrishev présente de bonnes statistiques. Il a déjà compté sept buts et récolté huit aides pour un total de 25 points. C’est cinq de plus qu’à pareille date l’année dernière. Rien de surprenant, car le Russe n’a rien perdu de sa fougue depuis son départ de Québec.

Perezhogin aussi

L’Avangard offre de fortes équipes chaque année. Commandité par Gazprom, le club fait partie de l’élite de la KHL. À Omsk, on a une équipe financièrement stable. L’équipe n’a toutefois jamais remporté de championnats. Elle est passée à un match de remporter la Coupe Gagarine en 2012, mais elle s’est inclinée contre le Dinamo de Moscou lors du match ultime. Le plus grand fait d’armes du club demeure donc sa mise sous contrat de Jaromir Jagr à l’été 2008. Durant trois saisons, de l’automne 2008, au printemps 2011, le mythique joueur tchèque a donné une visibilité jamais égalée au club sibérien.

Au grand dam de la LNH, l’Avangard fait encore partie des clubs aptes à lui ravir des joueurs. Malgré tout, le club se contente généralement de recruter des athlètes revenus bredouilles d’Amérique. L’un d’entre eux est bien connu des amateurs de hockey québécois. Alexander Perezhogin est l’un des deux aides-capitaines du club sibérien. Kugrishev affirme que l’ancien du Canadien de Montréal n’a rien perdu de sa touche.

«Alexander est un joueur extraordinaire. Il est en superbe forme et il joue très bien. À Omsk, c’est une véritable légende. Je suis vraiment heureux de jouer avec un athlète de cette qualité.»

En 19 joutes, cette saison, Perezhogin a marqué 3 buts et il a récolté quatre aides pour produire sept points. C’est une récolte modeste, mais cela ne semble toutefois pas nuire à sa formation. L’Avangard est deuxième dans sa conférence avec 47 points au classement en 25 matchs. Est-ce que cela est assez pour rapporter un premier championnat à Omsk? Kugrishev, lui, ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs.

«Nous avons eu un bon début de saison, mais nous pouvons avoir de meilleurs résultats. Cette année, l’équipe a un nouvel entraineur et beaucoup de nouveaux joueurs. Il faut donc continuer à travailler fort et à prendre chaque adversaire au sérieux.»

Il faudra donc attendre le mois de mars prochain pour savoir si un autre ancien des Remparts soulèvera la Coupe Gagarine en 2018.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *